1       Introduction

Le partenariat militaire entre le Cameroun et la Russie est un sujet d’actualité important dans la région du Lac Tchad. Depuis plusieurs années, la menace terroriste de Boko Haram a plongé la région dans une crise sécuritaire sans précédent, et le Cameroun a dû faire face à de nombreux défis pour répondre à cette menace. Dans ce contexte, le partenariat militaire avec la Russie a été perçu comme une opportunité pour renforcer les capacités militaires du Cameroun et ainsi neutraliser la menace terroriste.

1.1     Un bref aperçu du partenariat militaire entre le Cameroun et la Russie

Le partenariat militaire entre le Cameroun et la Russie a été établi en 2010, avec la signature d’un accord de coopération militaire entre les deux pays. Depuis lors, les relations militaires entre les deux pays n’ont cessé de se renforcer, avec des échanges réguliers de visites et de formations militaires. Dans le cadre de ce partenariat, la Russie a fourni au Cameroun une assistance militaire importante, notamment des équipements militaires, des armes légères et des munitions. Les forces armées camerounaises ont également bénéficié d’une formation militaire avancée dispensée par des instructeurs russes.

1.2     Importance du partenariat dans la neutralisation de la menace Boko Haram dans le bassin du lac Tchad

Le partenariat militaire entre le Cameroun et la Russie a été crucial dans la lutte contre la menace de Boko Haram dans la région du Lac Tchad. Depuis 2009, Boko Haram a mené des attaques terroristes régulières dans cette région, tuant des milliers de personnes et déplaçant des millions d’autres. Le Cameroun a été l’un des pays les plus touchés par cette menace, avec des attaques régulières contre les forces armées camerounaises et les civils. Dans ce contexte, le partenariat militaire avec la Russie a été perçu comme une opportunité pour renforcer les capacités militaires du Cameroun et ainsi neutraliser la menace terroriste.

En effet, depuis le début du partenariat militaire avec la Russie, le Cameroun a enregistré des succès significatifs dans la lutte contre Boko Haram. Les forces armées camerounaises ont réussi à libérer de nombreuses zones occupées par les terroristes et à réduire considérablement leur capacité opérationnelle dans la région.

1.3     Collaboration possible face à la menace ambazonienne

Outre la menace de Boko Haram, le Cameroun est également confronté à une crise sécessionniste dans les régions anglophones du pays, également connues sous le nom d’Ambazonie. Depuis 2016, des groupes séparatistes armés ont lancé des attaques contre les forces de sécurité camerounaises et ont proclamé l’indépendance de l’Etat imaginaire l’Ambazonie en 2017.

Dans ce contexte, le partenariat militaire entre le Cameroun et la Russie pourrait également jouer un rôle important dans la lutte contre la menace sécessionniste dans la région anglophone du Cameroun. La Russie dispose d’une expertise militaire avancée dans la lutte contre les groupes armés et pourrait aider le Cameroun à renforcer ses capacités militaires dans cette région.

Le partenariat militaire entre le Cameroun et la Russie est en place depuis 2010 et a pris de l’importance au fil des ans, notamment dans le contexte de la lutte contre l’insurrection de Boko Haram dans le bassin du lac Tchad. Le partenariat a impliqué la fourniture d’équipements militaires, d’armes et de munitions au Cameroun, ainsi que la formation du personnel militaire camerounais par des instructeurs russes.

Le partenariat a donné des résultats significatifs dans la lutte contre Boko Haram, les forces camerounaises enregistrant plusieurs succès dans la région. Par exemple, en 2016, les forces camerounaises ont lancé une opération militaire dans les montagnes Mandara, qui a entraîné la mort de plusieurs combattants de Boko Haram et la récupération d’armes et de munitions. De même, en mai 2021, les forces camerounaises ont tué plus de 70 combattants de Boko Haram lors d’une opération conjointe avec l’armée nigériane.

Cependant, le partenariat militaire entre le Cameroun et la Russie a également été critiqué, certains observateurs s’inquiétant des pseudos violations des droits de l’homme commises par les forces camerounaises dans le contexte de la lutte contre Boko Haram. En particulier, il y a eu des rapports de tueries extrajudiciaires, de torture et de détention arbitraire de suspects de Boko Haram et de leurs partisans, des informations qui n’ont généralement jamais été vérifié par des autorités compétentes.

En plus de la lutte contre Boko Haram, le partenariat entre le Cameroun et la Russie est également considéré comme un outil potentiel pour résoudre la crise dans les régions anglophones du Cameroun, où des groupes séparatistes luttent pour l’indépendance depuis 2016. L’expertise de la Russie en matière d’opérations de contre-insurrection pourrait être particulièrement utile dans ce contexte, et il y a eu des rapports d’assistants militaires russes fournissant une assistance aux forces camerounaises dans la région.

Dans l’ensemble, le partenariat militaire entre le Cameroun et la Russie est un problème complexe et évolutif, avec à la fois des avantages potentiels et des risques pour la région. Il sera important pour toutes les parties prenantes de surveiller attentivement la situation et de s’assurer que le partenariat est utilisé de manière responsable et efficace.

En conclusion, le partenariat militaire entre le Cameroun et la Russie est un sujet d’actualité important dans la région du Lac Tchad. Ce partenariat a été crucial dans la lutte contre la menace de Boko Haram dans la région et pourrait également jouer un rôle important dans la lutte contre la menace sécessionniste dans les régions anglophones du Cameroun. La collaboration entre les deux pays dans le domaine militaire est donc un sujet à suivre de près dans les mois et les années à venir.

2       Le rôle du partenariat militaire dans la neutralisation de la menace de Boko Haram dans le bassin du lac Tchad

Le bassin du Lac Tchad, situé à la jonction du Nigeria, du Niger, du Tchad et du Cameroun, a été le théâtre de nombreuses violences perpétrées par le groupe terroriste Boko Haram. Depuis son émergence dans les années 2000, Boko Haram a semé la terreur dans la région, causant d’innombrables pertes humaines et déstabilisant les communautés locales. Face à cette menace persistante, les pays de la région ont réalisé l’importance d’un partenariat militaire solide pour neutraliser Boko Haram et rétablir la stabilité dans le bassin du Lac Tchad.

Le partenariat militaire dans la lutte contre Boko Haram s’est avéré crucial pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il a permis aux pays de la région de coordonner leurs efforts et de partager des renseignements vitaux. En unissant leurs ressources et leurs compétences, ces pays ont pu mieux cibler les opérations contre Boko Haram, en identifiant ses sanctuaires, en perturbant ses réseaux logistiques et en neutralisant ses combattants. Cette coopération accrue a contribué à une meilleure efficacité des opérations de sécurité dans la région.

Comme le dit le proverbe africain : « Si tu veux aller vite, marche seul. Si tu veux aller loin, marchons ensemble. » Cette citation souligne l’importance de l’unité et de la coopération pour atteindre des objectifs communs. Dans le cadre de la lutte contre Boko Haram, les pays du bassin du Lac Tchad ont compris que seule une approche collective et coordonnée pourrait l’emporter sur cette menace transnationale.

En outre, le partenariat militaire a également renforcé les capacités des forces de sécurité locales. Les pays partenaires ont bénéficié d’une assistance technique, d’une formation et d’un soutien logistique de la part de leurs alliés internationaux. Ces efforts ont permis d’améliorer la préparation opérationnelle des forces régionales et de renforcer leur capacité à faire face aux attaques de Boko Haram. En partageant leurs connaissances et leurs expériences, les pays partenaires ont pu développer des stratégies plus efficaces pour contrer cette menace.

Dans la lutte contre Boko Haram, il est essentiel de prendre en compte les spécificités et les aspirations des communautés locales. Les citations africaines reflètent souvent la sagesse acquise au fil des générations et peuvent nous offrir des perspectives précieuses sur la situation actuelle. Comme le dit un proverbe haoussa : « La pluie qui tombe sur moi ne me mouille pas plus que celle qui tombe sur toi. » Cette citation souligne l’importance de l’égalité et de la solidarité dans la lutte contre Boko Haram

2.1     Contexte de l’insurrection de Boko Haram dans la région

L’insurrection de Boko Haram dans le bassin du lac Tchad est l’un des conflits les plus meurtriers et les plus durables en Afrique ces dernières années. Le groupe, fondé en 2002, a été responsable de nombreuses attaques contre des civils, des cibles militaires et des institutions gouvernementales au Nigeria, au Cameroun, au Tchad et au Niger.

Le conflit a eu des conséquences humanitaires dévastatrices, avec des millions de personnes déplacées et des milliers de vies perdues. De plus, le conflit a eu des impacts économiques et sociaux importants, de nombreuses communautés de la région ayant du mal à se reconstruire après la violence.

2.2     Les capacités militaires et l’expertise de la Russie en matière de lutte contre le terrorisme

La Russie a une longue tradition d’excellence militaire et ses forces armées sont largement considérées comme parmi les plus capables au monde. Le pays dispose d’un complexe militaro-industriel bien développé, avec des systèmes d’armes et des technologies avancées très prisés par les armées du monde entier.

De plus, la Russie dispose d’une expertise importante dans les opérations de lutte contre le terrorisme, qui a été perfectionnée grâce à ses expériences en Tchétchénie et dans d’autres conflits. Le pays a développé une gamme de tactiques et de techniques pour contrer les menaces terroristes, notamment la collecte de renseignements, les assassinats ciblés et l’utilisation de forces spéciales.

Les capacités militaires et l’expertise de la Russie ont été mises à profit dans le cadre du partenariat militaire avec le Cameroun, en particulier dans la lutte contre Boko Haram. Les conseillers russes ont fourni une formation et un soutien aux forces camerounaises, notamment dans les domaines de la collecte de renseignements, de la logistique et des opérations de lutte contre le terrorisme.

De plus, la Russie a fourni au Cameroun une gamme d’équipements et de technologies militaires, notamment des hélicoptères, des véhicules blindés et des armes légères. Ces ressources ont été cruciales pour aider les forces camerounaises à lutter contre Boko Haram et à neutraliser la menace que représente le groupe.

Le partenariat militaire entre le Cameroun et la Russie a joué un rôle important dans la lutte contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad. Les capacités militaires et l’expertise de la Russie en matière de lutte contre le terrorisme ont été cruciales pour aider les forces camerounaises à neutraliser la menace posée par le groupe, et le partenariat a conduit à plusieurs succès dans la région.

Cependant, le partenariat a également été critiqué, en particulier dans le contexte d’allégations d’abus des droits de l’homme par les forces camerounaises. Il sera important pour toutes les parties prenantes de veiller à ce que le partenariat soit utilisé de manière responsable et efficace, et que les droits et le bien-être des civils soient protégés.

2.3     Les efforts conjoints de partage de renseignements et de formation entre le Cameroun et la Russie

Le partage de renseignements et la formation sont des composantes essentielles du partenariat entre le Cameroun et la Russie dans la lutte contre Boko Haram. L’armée camerounaise a pu bénéficier de l’expertise des conseillers militaires russes dans des domaines tels que la collecte de renseignements, la logistique et les opérations de lutte contre le terrorisme.

En outre, le partenariat a facilité le partage de renseignements entre les deux pays, ce qui a été crucial pour identifier les cibles de Boko Haram et perturber leurs opérations. Les militaires russes ont fourni aux forces camerounaises des technologies de surveillance sophistiquées, notamment des drones et des images satellite, qui ont considérablement amélioré leur capacité à surveiller les mouvements et les activités de Boko Haram.

Le partenariat a également impliqué des exercices d’entraînement conjoints entre le personnel militaire camerounais et russe. Ces exercices ont mis l’accent sur l’amélioration des compétences et des capacités des forces camerounaises dans des domaines tels que le tir, le combat rapproché et la guerre urbaine.

2.4     Amélioration de la sécurité aux frontières et prévention de l’infiltration terroriste

Un autre aspect important du partenariat entre le Cameroun et la Russie a été la focalisation sur l’amélioration de la sécurité aux frontières et la prévention de l’infiltration terroriste. La région du bassin du lac Tchad est caractérisée par des frontières poreuses, ce qui a facilité le passage des combattants de Boko Haram dans les pays voisins et leur évasion.

Pour relever ce défi, le partenariat Cameroun-Russie s’est concentré sur le renforcement de la sécurité aux frontières grâce au déploiement de troupes supplémentaires et à la construction de nouveaux postes frontaliers. En outre, le partenariat a impliqué le partage d’informations sur les activités suspectes de Boko Haram le long des frontières, ce qui a facilité des patrouilles et interceptions frontalières plus efficaces.

2.5     L’impact potentiel du partenariat sur la diminution de l’influence de Boko Haram

Le partenariat entre le Cameroun et la Russie a le potentiel de diminuer considérablement l’influence de Boko Haram dans la région du bassin du lac Tchad. En fournissant aux forces camerounaises des équipements militaires avancés, des renseignements et une formation, le partenariat a considérablement renforcé leur capacité à lutter contre Boko Haram et à perturber leurs opérations.

De plus, le partenariat a le potentiel de renforcer la résilience des communautés locales face aux tactiques violentes de Boko Haram. En améliorant la sécurité aux frontières et en empêchant l’infiltration terroriste, le partenariat peut contribuer à créer un environnement plus sûr pour les communautés de la région, ce qui pourrait réduire leur vulnérabilité à la propagande et aux efforts de recrutement de Boko Haram.

La coopération militaire entre le Cameroun et la Russie a joué un rôle crucial dans la lutte contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad. En améliorant les capacités militaires camerounaises dans des domaines tels que la collecte de renseignements, la formation et la sécurité des frontières, le partenariat a contribué à perturber les opérations de Boko Haram et à diminuer leur influence dans la région.

En outre, le partenariat a également impliqué la fourniture d’équipements militaires et d’armes à l’armée camerounaise. Cela a inclus la fourniture d’hélicoptères, de véhicules blindés et d’armes légères, qui ont été essentiels dans la lutte contre Boko Haram. Le partenariat a également impliqué le déploiement de conseillers militaires russes au Cameroun, qui ont fourni une formation et un soutien aux forces camerounaises dans un large éventail de domaines. Cela a inclus le développement de nouvelles tactiques et techniques pour contrer les tactiques de Boko Haram, ainsi que la fourniture d’un soutien logistique pour les opérations militaires.

Bien que le partenariat ait donné des résultats significatifs dans la lutte contre Boko Haram, il a également été critiqué dans le contexte de pseudo allégations d’abus des droits de l’homme par les forces camerounaises. Des groupes de défense des droits de l’homme ont soulevé des préoccupations concernant les exécutions extrajudiciaires, la torture et la détention arbitraire de militants présumés de Boko Haram et de leurs partisans.

En outre, des préoccupations ont été exprimées quant à l’impact potentiel à long terme du partenariat sur les dynamiques de sécurité régionales. Certains observateurs ont souligné que le partenariat a le potentiel de renforcer l’influence de la Russie dans la région et peut conduire à une approche plus militariste des questions de sécurité.

Malgré ces préoccupations, la coopération militaire entre le Cameroun et la Russie reste un outil important dans la lutte contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad. Le partenariat a démontré la valeur de la coopération internationale dans la lutte contre les défis de sécurité complexes et a contribué au développement de nouvelles stratégies et techniques pour contrer le terrorisme dans la région. À l’avenir, il sera important pour toutes les parties prenantes de surveiller attentivement la situation et de veiller à ce que le partenariat soit utilisé de manière responsable et efficace. Cela nécessitera une attention continue à la protection des droits de l’homme et au bien-être des civils, ainsi qu’un engagement en faveur de solutions à long terme qui abordent les causes profondes du conflit dans la région.

Conclusion

Le partenariat militaire entre le Cameroun et la Russie a joué un rôle critique dans la lutte contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad. En renforçant les capacités militaires camerounaises dans des domaines tels que la collecte de renseignements, la formation et la sécurité aux frontières, le partenariat a contribué à perturber les opérations de Boko Haram et à diminuer son influence dans la région. Cependant, le partenariat a également fait l’objet de critiques dans le contexte d’allégations d’abus des droits de l’homme par les forces camerounaises. Il sera important que toutes les parties prenantes veillent à ce que le partenariat soit utilisé de manière responsable et efficace, et que les droits et le bien-être des civils soient protégés.

3       Collaboration pour faire face à la menace ambazonienne

La crise anglophone au Cameroun est un conflit complexe et en évolution qui a des implications importantes pour la stabilité et la sécurité de la région. Depuis 2016, des groupes séparatistes anglophones, qui se font appeler les Ambazoniens, ont lancé une campagne de violence pour obtenir l’indépendance des régions anglophones du pays. Cette crise a entrainé des perturbations économiques et sociales dans la région, ainsi qu’une augmentation du nombre de réfugiés et de personnes déplacées.

3.1     Comprendre le mouvement séparatiste ambazonien au Cameroun

Le mouvement séparatiste Ambazonien trouve ses racines dans les tensions historiques entre les régions anglophones et francophones du Cameroun. Depuis l’indépendance du pays en 1960, les anglophones ont souvent été marginalisés et discriminés dans les domaines politiques, économiques et sociaux. Les anglophones ont ainsi souvent exprimé leur mécontentement envers le gouvernement central, accusé de favoriser les francophones.

Ces tensions ont culminé en 2016 lorsque des avocats et des enseignants anglophones ont organisé des manifestations pour protester contre les politiques linguistiques et éducatives discriminatoires du gouvernement. Le gouvernement a réagi avec une répression brutale, ce qui a poussé certains manifestants à former des groupes armés et à lancer une campagne de violence pour obtenir l’indépendance des régions anglophones.

Les Ambazoniens ont créé leur propre gouvernement en exil, appelé l’Ambazonie, et ont commencé à mener des attaques contre les forces de sécurité camerounaises et les civils. Le conflit a entraîné des perturbations économiques et sociales dans la région, ainsi qu’une augmentation du nombre de réfugiés et de personnes déplacées.

3.1.1    Réponses du gouvernement camerounais et des acteurs internationaux à la crise

Le gouvernement camerounais a réagi à la crise en envoyant des forces de sécurité dans la région pour réprimer les groupes séparatistes. Cependant, ces mesures ont souvent été critiquées pour leur brutalité et leur inefficacité. Les groupes séparatistes ont continué à mener des attaques et à recruter de nouveaux membres, malgré la répression.

Les acteurs internationaux, tels que l’Union Africaine, la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale et les Nations Unies, ont appelé à un dialogue pacifique pour résoudre la crise. Cependant, les négociations ont été difficiles, en partie en raison de la fragmentation du mouvement séparatiste et de l’absence d’un leadership clair.

3.1.2    Perspectives pour la résolution de la crise

La résolution de la crise anglophone au Cameroun nécessitera une combinaison de mesures politiques, économiques et sécuritaires. Il sera important pour le gouvernement camerounais de reconnaître les griefs des régions anglophones et de travailler à mettre en place des politiques qui répondent à leurs préoccupations. Les acteurs internationaux devront également continuer à soutenir les efforts de médiation et de dialogue pour résoudre la crise.

Cependant, la résolution de la crise sera un processus complexe et difficile qui nécessitera un engagement soutenu et une coopération entre toutes les parties concernées. Il sera important que les acteurs internationaux continuent à suivre de près la situation et à soutenir les efforts pour parvenir à une solution pacifique et durable.

La crise anglophone au Cameroun a entrainé une augmentation de la violence, des perturbations économiques et sociales dans la région, ainsi qu’une augmentation du nombre de réfugiés et de personnes déplacées. La résolution de la crise nécessite une combinaison de mesures politiques, économiques et sécuritaires, ainsi qu’une coopération internationale. Dans cette partie de l’article, nous examinerons les opportunités et les défis de la collaboration entre le Cameroun et la Russie pour faire face à la menace Ambazonienne, en mettant en évidence le potentiel pour la Russie de fournir une assistance en matière de renseignement et de ressources, ainsi que les défis liés à l’approche globale pour résoudre les griefs des Ambazoniens.

3.2     Le rôle potentiel de la Russie dans l’assistance au Cameroun en matière de renseignement et de ressources

La Russie a une longue histoire de coopération militaire avec le Cameroun, notamment dans la lutte contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad. La coopération a impliqué la fourniture d’équipements militaires et d’armes à l’armée camerounaise, ainsi que le déploiement de conseillers militaires russes au Cameroun pour fournir une formation et un soutien aux forces camerounaises.

La Russie pourrait également jouer un rôle potentiel dans l’assistance au Cameroun pour faire face à la menace Ambazonienne. La Russie est connue pour ses capacités de renseignement et de surveillance sophistiquées, qui pourraient être utiles pour le Cameroun dans la collecte de renseignements sur les groupes séparatistes. De plus, la Russie a une expertise dans le domaine de la sécurité des frontières et pourrait aider le Cameroun à renforcer ses capacités dans ce domaine.

En outre, la Russie est un important exportateur de ressources naturelles, notamment de pétrole et de gaz. Le Cameroun dispose également de ressources importantes, telles que le pétrole, le gaz et les minéraux. Une coopération entre les deux pays dans le domaine des ressources pourrait être bénéfique pour les deux parties, en favorisant le développement économique et en renforçant les liens bilatéraux.

3.3     Assurer une approche globale pour aborder les griefs sous-jacents des Ambazoniens

Cependant, la résolution de la crise anglophone nécessite plus qu’une réponse sécuritaire et économique. Il est également important d’aborder les griefs sous-jacents des Ambazoniens, tels que la discrimination linguistique et culturelle, la marginalisation économique et politique et les violations des droits de l’homme.

Il est important que toutes les parties impliquées dans la résolution de la crise, y compris la Russie, travaillent à assurer une approche globale qui aborde tous ces problèmes. Cela nécessitera un engagement soutenu et une coopération internationale pour garantir que les droits de l’homme sont respectés et que les préoccupations des Ambazoniens sont entendues.

3.4     Défis et opportunités dans la collaboration contre la menace Ambazonienne

La collaboration entre le Cameroun et la Russie pour faire face à la menace Ambazonienne offre des opportunités importantes pour les deux parties. La Russie pourrait fournir une assistance en matière de renseignement et de ressources, tandis que le Cameroun pourrait offrir des opportunités d’investissement et de développement économique.

Cependant, la collaboration présente également des défis importants. Il est important que toutes les parties impliquées travaillent à garantir que les droits de l’homme sont respectés et que les préoccupations des Ambazoniens sont entendues. De plus, le partenariat doit être utilisé de manière responsable et efficace afin d’éviter un impact négatif sur la stabilité et la sécurité de la région.

4       IMPLICATIONS A LONG TERME POUR LA POSITION DU BLOC OCCIDENTAL AU CAMEROUN ET EN AFRIQUE CENTRALE

La crise anglophone au Cameroun a des implications à long terme pour la position du bloc occidental en Afrique centrale. Dans cette partie de l’article, nous examinerons la domination actuelle du RDPC, le parti au pouvoir au Cameroun, ainsi que les intérêts et l’influence occidentaux dans la région.

4.1     Évaluation de la domination actuelle du RDPC

Le RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais) est le parti politique au pouvoir au Cameroun depuis 1985. Le parti a remporté toutes les élections présidentielles et législatives depuis lors, avec des résultats souvent controversés. Le parti est dirigé par le président Paul Biya, qui est au pouvoir depuis 1982. La domination du RDPC a été renforcée par la centralisation du pouvoir et la suppression de l’opposition politique par un jeu d’alliance et une politique de la division pour mieux régner. Le fait étant que l’opposition elles-mêmes manque de crédibilité et non seulement nés pas suffisamment établit sur l’ensemble du territoire Camerounais, rendent leurs influences quasiment nulles. La grande majorité des opposant ayant tous ‘‘manger à la main du diable’’ c’est à dire du parti au pouvoir donc, que ce soit Ni john Fru  Ndi leader du SDF (Social democratique fond), qui a longtemps bénéficier des largesses de du gouvernement, notamment lorsque sa femme tomba malade le président Paul Biya ordonna que la femme de son premier opposant de l’époque soit entièrement prise en charge par l’État.

Cependant, la crise anglophone a mis en évidence la fragilité de la domination du RDPC. Les revendications séparatistes des Ambazoniens remettent en question la légitimité du parti et de l’État camerounais dans son ensemble. La violence et les perturbations économiques dans la région ont également sapé la stabilité du pays, ce qui pourrait avoir un impact sur le soutien au parti au pouvoir.

4.2     Intérêts et influence occidentaux au Cameroun en Afrique centrale et l’enjeu Russe

Le Cameroun et l’Afrique centrale en général ont une importance stratégique pour les intérêts occidentaux, en raison de leurs ressources naturelles, de leur position géographique et de leur potentiel économique. Le Cameroun est le deuxième plus grand producteur de pétrole d’Afrique subsaharienne et possède également des ressources importantes en gaz naturel, en bois et en minéraux.

Les intérêts et l’influence occidentaux dans la région sont principalement liés aux relations économiques et commerciales. Les entreprises occidentales sont actives dans divers secteurs, notamment l’extraction de ressources naturelles, l’agriculture, la finance et les télécommunications. Les États-Unis et la France sont les principaux partenaires commerciaux du Cameroun, tandis que la Chine est un acteur économique croissant dans la région.

Cependant, les intérêts et l’influence occidentaux sont également liés aux questions de sécurité et de stabilité. Les États-Unis et la France ont une présence militaire dans la région et ont été impliqués dans la lutte contre Boko Haram et d’autres groupes terroristes. La crise anglophone a également attiré l’attention internationale et a suscité des préoccupations quant à la stabilité de la région.

Les accords de défense signés entre le Cameroun et la Russie pourraient permettre à la Russie de jouer un rôle important dans la résolution de la crise anglophone au Cameroun. En tant que partenaire de défense du Cameroun, la Russie pourrait fournir une assistance en matière de renseignement, de formation et d’équipement militaire pour aider le Cameroun à faire face à la menace Ambazonienne.

En outre, la Russie pourrait également apporter une contribution économique à la région, en offrant des opportunités d’investissement et en renforçant les liens économiques entre les deux pays. La Russie étant un important exportateur de ressources naturelles, elle pourrait également aider le Cameroun à développer son propre secteur des ressources naturelles, en particulier dans les domaines du pétrole et du gaz.

Cependant, il est important de noter que la crise anglophone au Cameroun nécessite une approche globale qui aborde les questions politiques, économiques et sécuritaires, ainsi que les problèmes de discrimination linguistique et culturelle, de marginalisation économique et politique et de violations des droits de l’homme. La Russie, en tant que partenaire de défense du Cameroun, doit travailler avec le gouvernement camerounais et les autres partenaires internationaux pour garantir que les droits de l’homme sont respectés et que les préoccupations des Ambazoniens sont entendues.

En outre, la coopération militaire et économique entre le Cameroun et la Russie doit être utilisée de manière responsable et transparente, afin d’éviter un impact négatif sur la stabilité et la sécurité de la région. Il est important que toutes les parties impliquées travaillent ensemble pour garantir que la coopération entre le Cameroun et la Russie est bénéfique pour toutes les parties concernées, y compris les populations locales et les réfugiés et personnes déplacées internes qui ont été touchés par la crise anglophone.

La crise anglophone au Cameroun a des implications à long terme pour la position du bloc occidental en Afrique centrale. La domination du RDPC est remise en question par la crise et les intérêts et l’influence occidentaux sont liés à la stabilité et à la sécurité de la région, ainsi qu’aux relations économiques et commerciales. La résolution de la crise nécessitera une approche globale qui aborde les questions politiques, économiques et sécuritaires, ainsi qu’une coopération internationale. La coopération militaire entre le Cameroun et la Russie peut avoir des effets de déstabilisation à long terme dans la région. Dans cette partie de l’article, nous examinerons les effets potentiels de cette coopération sur la stabilité régionale, ainsi que les dynamiques changeantes et la recalibration des relations internationales dans la région.

4.3     Effets potentiels de la coopération militaire Cameroun-Russie

Depuis 2019, le Cameroun et la Russie ont renforcé leur coopération militaire, avec la signature d’un accord de défense et la vente d’armes russes au Cameroun. Cette coopération a suscité des préoccupations quant aux implications pour la stabilité de la région, en particulier en raison des antécédents de la Russie en matière d’ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays.

Il existe également des préoccupations quant à l’utilisation potentielle des armes russes dans la répression des groupes séparatistes anglophones au Cameroun, ce qui pourrait aggraver la crise et la violence dans la région. Les relations entre la Russie et le Cameroun ont également suscité des inquiétudes quant à l’impact sur les relations du Cameroun avec d’autres partenaires internationaux, en particulier les États-Unis et la France.

4.4     Dynamiques changeantes et recalibration des relations internationales dans la région

La coopération militaire entre le Cameroun et la Russie reflète les dynamiques changeantes des relations internationales dans la région. Alors que les États-Unis et la France ont traditionnellement joué un rôle dominant dans la région, la Chine et la Russie ont accru leur présence et leur influence économique et politique. La coopération militaire entre le Cameroun et la Russie peut être considérée comme une réponse à cette évolution.

Cependant, cette évolution a également des implications pour les relations du Cameroun avec d’autres partenaires internationaux. Les États-Unis et la France ont des préoccupations quant à l’influence croissante de la Chine et de la Russie dans la région, ce qui pourrait avoir un impact sur leur propre influence et intérêt dans la région. La recalibration des relations internationales dans la région peut également avoir des implications pour la stabilité et la sécurité à long terme.

 La coopération entre le Cameroun et la Russie a suscité des inquiétudes chez de nombreux pays occidentaux, en particulier les États-Unis et la France, qui ont traditionnellement des liens économiques et politiques forts avec le Cameroun. La crainte est que l’implication de la Russie dans la région puisse entraîner une plus grande déstabilisation et un changement de l’équilibre des pouvoirs.

En plus des préoccupations concernant l’utilisation d’armes russes dans le conflit dans les régions anglophones du Cameroun, il y a également des inquiétudes quant à l’impact de cette coopération sur les relations du Cameroun avec d’autres pays, en particulier la France et les États-Unis. Alors que la Russie cherche à accroître son influence en Afrique, il est probable que d’autres pays devront recalibrer leurs relations avec les nations africaines pour maintenir leur propre influence et leurs intérêts dans la région.

La situation au Cameroun n’est qu’un exemple des dynamiques changeantes des relations internationales en Afrique et des implications potentielles pour la stabilité et la sécurité. Il est clair qu’une approche coordonnée et globale est nécessaire pour relever les défis politiques, économiques et de sécurité complexes auxquels la région est confrontée. Cela nécessitera une collaboration entre les nations africaines, ainsi que la participation de partenaires internationaux, pour assurer un avenir durable et pacifique pour la région.

La coopération militaire entre le Cameroun et la Russie peut avoir des effets de déstabilisation à long terme dans la région, en particulier en ce qui concerne la crise anglophone. Les dynamiques changeantes des relations internationales dans la région ont également des implications pour les relations du Cameroun avec d’autres partenaires internationaux. La résolution de la crise nécessitera une approche globale qui aborde les questions politiques, économiques et sécuritaires, ainsi qu’une coopération internationale.

5       Conclusion partielle

La coopération militaire entre le Cameroun et la Russie est un sujet d’intérêt pour de nombreux analystes et observateurs de politique étrangère. Dans cette partie de l’article, nous récapitulerons l’importance de cette coopération et son potentiel pour neutraliser les menaces posées par Boko Haram et les séparatistes anglophones.

La coopération militaire entre le Cameroun et la Russie est une étape importante pour le Cameroun dans sa quête pour renforcer sa capacité de défense et de sécurité. En effet, la situation sécuritaire dans la région est préoccupante, avec des menaces persistantes de groupes terroristes tels que Boko Haram et des séparatistes anglophones.

La coopération avec la Russie offre au Cameroun un accès à des armes et des équipements militaires modernes, ainsi qu’à une expertise en matière de formation et de conseil militaire. Cela peut aider le Cameroun à améliorer sa capacité à lutter contre les menaces à la sécurité intérieure et à la stabilité régionale.

La coopération militaire entre le Cameroun et la Russie peut également avoir un impact significatif sur la neutralisation des menaces posées par Boko Haram et les séparatistes anglophones. Les armes et l’équipement fournis par la Russie peuvent aider le Cameroun à mieux lutter contre les attaques de Boko Haram et à renforcer la sécurité dans les zones frontalières.

En ce qui concerne la crise anglophone, la coopération avec la Russie peut aider à mettre fin à la violence et à rétablir la stabilité dans la région. Cela peut être réalisé grâce à l’offre de formations militaires, de conseil et d’équipements qui peuvent aider le Cameroun à neutraliser les groupes séparatistes et à restaurer l’autorité de l’État dans la région.

La coopération militaire entre le Cameroun et la Russie est d’une importance cruciale pour le renforcement de la capacité de défense et de sécurité du Cameroun, ainsi que pour la neutralisation des menaces de Boko Haram et des séparatistes anglophones. Il est important que cette coopération soit menée dans le respect des droits de l’homme et des normes internationales, et qu’elle soit intégrée dans une stratégie globale pour maintenir la stabilité et la sécurité dans la région.

La coopération militaire entre le Cameroun et la Russie est un sujet d’intérêt pour de nombreux analystes et observateurs de politique étrangère. Dans cette partie de l’article, nous examinerons les implications géopolitiques et stratégiques à long terme de cette coopération ainsi que l’importance de prendre en compte le contexte politique national du Cameroun pour évaluer les résultats de ce partenariat.

La coopération militaire entre le Cameroun et la Russie peut avoir des implications géopolitiques et stratégiques à long terme pour la région. Si la coopération est fructueuse, elle pourrait contribuer à renforcer la position du Cameroun en tant qu’acteur régional clé dans la lutte contre le terrorisme et les menaces à la sécurité. Cela pourrait également accroître l’influence régionale de la Russie.

Cependant, si la coopération est mal gérée ou mal interprétée par d’autres acteurs régionaux, elle pourrait également contribuer à une intensification de la compétition géopolitique et à une polarisation accrue dans la région. Par conséquent, il est important que les acteurs régionaux prennent en compte les implications à long terme de cette coopération pour éviter toute escalade involontaire de la tension.

Pour évaluer les résultats de la coopération militaire entre le Cameroun et la Russie, il est essentiel de prendre en compte le contexte politique national du Cameroun. Le Cameroun est confronté à de nombreux défis politiques et socio-économiques qui peuvent affecter l’efficacité de la coopération.

Par exemple, les violations des droits de l’homme et les abus commis par les forces armées camerounaises dans le cadre de la lutte contre Boko Haram et les séparatistes anglophones ont été largement documentés. Si ces abus se poursuivent, la coopération avec la Russie pourrait entraîner une augmentation des violations des droits de l’homme et de l’insécurité dans la région. Il est donc essentiel que les acteurs impliqués dans la coopération militaire prennent en compte les facteurs politiques et socio-économiques nationaux qui peuvent affecter l’efficacité et les résultats de la coopération.

En conclusion, la coopération militaire entre le Cameroun et la Russie peut avoir des implications géopolitiques et stratégiques importantes pour la région, ainsi que des implications sur la situation politique interne du Cameroun. Il est donc essentiel que les acteurs impliqués dans la coopération prennent en compte ces facteurs pour assurer une coopération efficace et responsable qui contribue à la stabilité et à la sécurité régionale.

6       Conclusion générale

La coopération militaire entre le Cameroun et la Russie offre un potentiel important pour renforcer la capacité de défense et de sécurité du Cameroun et contribuer à la neutralisation des menaces posées par Boko Haram et les séparatistes anglophones. Dans cette partie finale de l’article, nous préconiserons une accélération de la coopération entre le Cameroun et la Russie sur divers aspects et une reconsidération des relations avec la France car certains aspects peuvent être perçus comme étant encore coloniaux.

  • Accélération de la coopération Cameroun-Russie

La coopération militaire entre le Cameroun et la Russie doit être accélérée à tous les niveaux. L’équipement et la formation fournis par la Russie peuvent aider le Cameroun à améliorer sa capacité à lutter contre les menaces à la sécurité intérieure et à la stabilité régionale. Le renforcement de la capacité de défense et de sécurité du Cameroun peut également contribuer à la stabilité et à la sécurité régionale.

En outre, la coopération avec la Russie peut contribuer à diversifier les partenariats internationaux du Cameroun, qui ont été historiquement concentrés sur la France et d’autres pays européens. Cela peut contribuer à renforcer l’indépendance et la souveraineté du Cameroun en matière de politique étrangère.

  • Reconsidération des relations avec la France

La coopération entre le Cameroun et la Russie peut également offrir une opportunité pour le Cameroun de reconsidérer ses relations avec la France. Les relations entre le Cameroun et la France ont été historiquement marquées par des aspects coloniaux et néocoloniaux, qui ont souvent été perçus comme limitant l’indépendance et la souveraineté du Cameroun. En revanche, la coopération avec la Russie offre une opportunité pour le Cameroun de diversifier ses partenariats internationaux et de renforcer son indépendance politique et économique. Cela peut contribuer à renforcer la position du Cameroun en tant qu’acteur régional clé et à améliorer sa capacité à relever les défis politiques et socio-économiques actuels.

La coopération militaire entre le Cameroun et la Russie offre un potentiel important pour renforcer la capacité de défense et de sécurité du Cameroun et contribuer à la neutralisation des menaces posées par Boko Haram et les séparatistes anglophones. Il est donc essentiel d’accélérer la coopération entre les deux pays sur divers aspects. De plus, la coopération avec la Russie offre une opportunité pour le Cameroun de reconsidérer ses relations avec la France et de renforcer son indépendance politique et économique. Cela peut contribuer à renforcer la position du Cameroun en tant qu’acteur régional clé et à améliorer sa capacité à relever les défis politiques et socio-économiques actuels.


Références bibliographiques: partie 1

  • “Cameroon and Russia: A military partnership against Boko Haram?”, Africanews, 2019. https://www.africanews.com/2019/05/27/cameroon-and-russia-a-military-partnership-against-boko-haram//
  • “Russia’s Military Partnership with Cameroon: A New Era of Influence in Africa?”, The Jamestown Foundation, 2021. https://jamestown.org/program/russias-military-partnership-with-cameroon-a-new-era-of-influence-in-africa/
  • “Ambazonia conflict: A separatist movement in Cameroon”, BBC News, 2019. https://www.bbc.com/news/world-africa-46398618
  • “Russia’s military presence in Africa: A strategic move?”, Al Jazeera, 2019. https://www.aljazeera.com/news/2019/10/23/russias-military-presence-in-africa-a-strategic-move
  • Shutterstock.com. (Sans date). Images libres de droits de Russia and cameroon. 09/07/2023 de https://www.shutterstock.com/fr/search/russia-and-cameroon

References: partie 2

  • “Boko Haram insurgency”, Council on Foreign Relations, 2021. https://www.cfr.org/backgrounder/boko-haram-insurgency
  • “Russia’s Military Partnership with Cameroon: A New Era of Influence in Africa?”, The Jamestown Foundation, 2021. https://jamestown.org/program/russias-military-partnership-with-cameroon-a-new-era-of-influence-in-africa/
  • “Russia’s military presence in Africa: A strategic move?”, Al Jazeera, 2019. https://www.aljazeera.com/news/2019/10/23/russias-military-presence-in-africa-a-strategic-move
  • “Russia’s Military Cooperation with African States”, Russia Matters, 2019. https://www.russiamatters.org/analysis/russias-military-cooperation-african-states
  • II. The role of the military partnership in neutralizing the Boko Haram threat in the Lake Chad Basin
  • “Boko Haram insurgency”, Council on Foreign Relations, 2021. https://www.cfr.org/backgrounder/boko-haram-insurgency
  • “Russia’s Military Partnership with Cameroon: A New Era of Influence in Africa?”, The Jamestown Foundation, 2021. https://jamestown.org/program/russias-military-partnership-with-cameroon-a-new-era-of-influence-in-africa/
  • “Russia’s military presence in Africa: A strategic move?”, Al Jazeera, 2019. https://www.aljazeera.com/news/2019/10/23/russias-military-presence-in-africa-a-strategic-move
  • “Russia’s Military Cooperation with African States”, Russia Matters, 2019. https://www.russiamatters.org/analysis/russias-military-cooperation-african-states
  • “Russia-Cameroon military cooperation a model for Africa”, TASS, 2019. https://tass.com/defense/1081545
  • dworaczek-bendome.org. (2022, 22 avril). Le Cameroun renforce sa coopération avec la Russie par un accord militaire. 09/07/2023 https://dworaczek-bendome.org/v2/le-cameroun-renforce-sa-cooperation-avec-la-russie-par-un-accord-militaire/

Références bibliographiques: partie 3

  • “Crisis in Cameroon’s Anglophone Regions”, International Crisis Group, 2021. https://www.crisisgroup.org/crisiswatch/country/cameroon
  • “Anglophone Crisis in Cameroon”, Amnesty International, 2021. https://www.amnesty.org/en/countries/africa/cameroon/report-cameroon/
  • “The Anglophone Crisis in Cameroon”, Council on Foreign Relations, 2021. https://www.cfr.org/backgrounder/anglophone-crisis-cameroon
  • “Cameroon’s Anglophone Crisis: How the World Ignores Africa’s Longest War”, The Guardian, 2021. https://www.theguardian.com/world/2021/oct/01/cameroons-anglophone-crisis-how-the-world-ignores-africas-longest-war
  • “The Anglophone Crisis in Cameroon: A Complex Conflict”, Africa Center for Strategic Studies, 2020. https://africacenter.org/spotlight/the-anglophone-crisis-in-cameroon-a-complex-conflict/
  • “The Ambazonia Conflict in Cameroon”, Human Rights Watch, 2019. https://www.hrw.org/news/2019/09/23/ambazonia-conflict-cameroon
  • “Russia-Cameroon Relations”, Embassy of the Russian Federation in the Republic of Cameroon, 2021. https://cameroun.mid.ru/en_GB/-/russia-cameroon-relations
  • “Russia’s African Ambitions”, Council on Foreign Relations, 2019. https://www.cfr.org/backgrounder/russias-african-ambitions
  • “Russia’s Military Diplomacy in Africa”, Jamestown Foundation, 2019. https://jamestown.org/program/russias-military-diplomacy-in-africa/
  • “Cameroon: Human Rights Under Siege”, Amnesty International, 2020. https://www.amnesty.org/en/countries/africa/cameroon/report-cameroon/
  • “The Anglophone Crisis in Cameroon”, Council on Foreign Relations, 2021. https://www.cfr.org/backgrounder/anglophone-crisis-cameroon
  • “Cameroon Overview”, World Bank, 2021. https://www.worldbank.org/en/country/cameroon/overview
  • “Russia-Cameroon Relations: Prospects and Challenges”, Institute of African Studies, Russian Academy of Sciences, 2020. https://africarxiv.org/4mg9w/

Références bibliographique: partie 4

  • “Cameroon Overview”, World Bank, 2021. https://www.worldbank.org/en/country/cameroon/overview
  • “The Anglophone Crisis in Cameroon”, Council on Foreign Relations, 2021. https://www.cfr.org/backgrounder/anglophone-crisis-cameroon
  • “Cameroun : la crise anglophone”, France Diplomatie, 2021. https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/cameroun/cameroun-la-crise-anglophone/
  • “Cameroon: Human Rights Under Siege”, Amnesty International, 2020. https://www.amnesty.org/en/countries/africa/cameroon/report-cameroon/
  • “U.S. Relations With Cameroon”, U.S. Department of State, 2021. https://www.state.gov/u-s-relations-with-cameroon/
  • “China’s Economic Influence in Cameroon”, Wilson Center, 2020. https://www.wilsoncenter.org/article/chinas-economic-influence-cameroon
  • “Russia-Cameroon Relations”, Embassy of the Russian Federation in the Republic of Cameroon, 2021. https://cameroun.mid.ru/en_GB/-/russia-cameroon-relations
  • “Russia’s Military Diplomacy in Africa”, Jamestown Foundation, 2019. https://jamestown.org/program/russias-military-diplomacy-in-africa/
  • “Cameroon: Human Rights Under Siege”, Amnesty International, 2020. https://www.amnesty.org/en/countries/africa/cameroon/report-cameroon/
  • “The Anglophone Crisis in Cameroon”, Council on Foreign Relations, 2021. https://www.cfr.org/backgrounder/anglophone-crisis-cameroon
  • “Russia-Cameroon Relations: Prospects and Challenges”, Institute of African Studies, Russian Academy of Sciences, 2020. https://africarxiv.org/4mg9w/
  • “Cameroon’s military partnership with Russia sparks concern”, DW News, 2020. https://www.dw.com/en/cameroons-military-partnership-with-russia-sparks-concern/a-53716542
  • “Russia’s Growing Influence in Africa”, Foreign Affairs, 2019. https://www.foreignaffairs.com/articles/africa/2019-12-10/russias-growing-influence-africa
  • “Cameroun : la coopération militaire avec la Russie inquiète les Occidentaux”, Le Point Afrique, 2019. https://afrique.lepoint.fr/actualites/cameroun-la-cooperation-militaire-avec-la-russie-inquiete-les-occidentaux-13-08-2019-2331843_2365.php
  • “Russia and Cameroon Sign Military Cooperation Agreement”, The Moscow Times, 2019. https://www.themoscowtimes.com/2019/08/06/russia-and-cameroon-sign-military-cooperation-agreement-a66624
  • Burkina24.com. (2022, 20 avril). Le Cameroun signe un accord militaire avec la Russie. Récupéré le 09/07/2023 de  https://burkina24.com/2022/04/20/le-cameroun-signe-un-accord-militaire-avec-la-russie/

Références bibliographique: partie 5

  • “Russia’s Growing Influence in Africa”, Foreign Affairs, 2019. https://www.foreignaffairs.com/articles/africa/2019-12-10/russias-growing-influence-africa
  • “Cameroun : la coopération militaire avec la Russie inquiète les Occidentaux”, Le Point Afrique, 2019. https://afrique.lepoint.fr/actualites/cameroun-la-cooperation-militaire-avec-la-russie-inquiete-les-occidentaux-13-08-2019-2331843_2365.php
  • “Cameroon’s military partnership with Russia sparks concern”, DW News, 2020. https://www.dw.com/en/cameroons-military-partnership-with-russia-sparks-concern/a-53716542
  • “Russia and Cameroon Sign Military Cooperation Agreement”, The Moscow Times, 2019. https://www.themoscowtimes.com/2019/08/06/russia-and-cameroon-sign-military-cooperation-agreement-a66624
  • “Russia’s Arms Exports to Africa: A Reality Check”, Carnegie Endowment for International Peace, 2020. https://carnegieendowment.org/2020/02/20/russia-s-arms-exports-to-africa-reality-check-pub-81057
  • “Russia’s Growing Influence in Africa”, Foreign Affairs, 2019. https://www.foreignaffairs.com/articles/africa/2019-12-10/russias-growing-influence-africa
  • “Cameroun : la coopération militaire avec la Russie inquiète les Occidentaux”, Le Point Afrique, 2019. https://afrique.lepoint.fr/actualites/cameroun-la-cooperation-militaire-avec-la-russie-inquiete-les-occidentaux-13-08-2019-2331843_2365.php
  • “Cameroon’s military partnership with Russia sparks concern”, DW News, 2020. https://www.dw.com/en/cameroons-military-partnership-with-russia-sparks-concern/a-53716542
  • “Russia and Cameroon Sign Military Cooperation Agreement”, The Moscow Times, 2019. https://www.themoscowtimes.com/2019/08/06/russia-and-cameroon-sign-military-cooperation-agreement-a66624
  • “Russia’s Arms Exports to Africa: A Reality Check”, Carnegie Endowment for International Peace, 2020. https://carnegieendowment.org/2020/02/20/russia-s-arms-exports-to-africa-reality-check-pub-81057
  • “Cameroon: Human Rights Abuses Fueling Cameroon’s Boko Haram Fight”, Human Rights Watch, 2020. https://www.hrw.org/news/2020/03/24/cameroon-human-rights-abuses-fueling-cameroons-boko-haram-fight
  • “Cameroon: Reversal of Fortune?”, International Crisis Group, 2021. https://www.crisisgroup.org/africa/central-africa/cameroon/cameroon-reversal-fortune
  • “Russia’s Growing Influence in Africa”, Foreign Affairs, 2019. https://www.foreignaffairs.com/articles/africa/2019-12-10/russias-growing-influence-africa
  • “Cameroun : la coopération militaire avec la Russie inquiète les Occidentaux”, Le Point Afrique, 2019. https://afrique.lepoint.fr/actualites/cameroun-la-cooperation-militaire-avec-la-russie-inquiete-les-occidentaux-13-08-2019-2331843_2365.php
  • “Cameroon’s military partnership with Russia sparks concern”, DW News, 2020. https://www.dw.com/en/cameroons-military-partnership-with-russia-sparks-concern/a-53716542
  • “Russia and Cameroon Sign Military Cooperation Agreement”, The Moscow Times, 2019. https://www.themoscowtimes.com/2019/08/06/russia-and-cameroon-sign-military-cooperation-agreement-a66624
  • “Russia’s Arms Exports to Africa: A Reality Check”, Carnegie Endowment for International Peace, 2020. https://carnegieendowment.org/2020/02/20/russia-s-arms-exports-to-africa-reality-check-pub-81057
  • “Cameroon: Human Rights Abuses Fueling Cameroon’s Boko Haram Fight”, Human Rights Watch, 2020. https://www.hrw.org/news/2020/03.24/cameroon-human-rights-abuses-fueling-cameroons-boko-haram-fight
  • “Cameroon: Reversal of Fortune?”, International Crisis Group, 2021. https://www.crisisgroup.org/africa/central-africa/cameroon/cameroon-reversal-fortune
  • “Cameroun : La France doit-elle s’inquiéter de la coopération militaire avec la Russie ?”, Jeune Afrique, 2019. https://www.jeuneafrique.com/823106/politique/cameroun-la-france-doit-elle-sinquieter-de-la-cooperation-militaire-avec-la-russie/

Auteur:

ETOUDI EKODO II ARNOLD FULLER, est un jeune enseignant d’histoire-géographie et éducation à la citoyenneté du lycée général au Cameroun et par ailleurs détenteur d’un master en Etudes internationales et stratégiques, option Histoire militaire défense et sécurité.

STRATPOL
Les derniers articles par STRATPOL (tout voir)

2 thoughts on “Accord de défense Cameroun-Russie: quels enjeux géopolitiques / stratégiques

  • Cet article est constitutifs d’ENORMES MANQUEMENTS que seul un autre article pourra rétablir
    1)le partenariat implique une échange entre deux entités,ici il est question de ne relever que des apports de la Russie au plan militaire qui ne sont surtout pas précis.exemple on parle de dons d’hélicoptère ,armes légères et engins blindés non répertoriés,ni quantifiés,non datés,aucune précision pourtant l’article est exhaustif.
    2)on parle ici d’allégations d’abus des forces militaires camerounaises à répétition…aucun indice ou preuve …d’allégations….pourtant l’armée camerounaise est reconnue comme professionnelle même si comme toutes les armées et ce n’est pas celle de la Russie qui en est exempt il y’a des bavures.ici il n’est pas question de relever la barbarie des groupes sécessionnistes terroristes incomparable aux bévues ou bavures de l’armée Camerounaise.
    3)l’armée Camerounaise doit ses résultats d’abord et essentiellement à ses propres forces reconnus pour leurs qualités en ressources humaines…celles -ci ,ont l’avantage de se former au Cameroun et ds tt le monde entier via des partenariats multi-lateraux que la Russie reconnaissons le contribue avec ses différents apports techniques et tactiques.
    4)une méconnaissance du conflit sécessionnistes”ambazonien”est constituve d’analyses erronées.
    -ces revendications héritées de la mauvaise transition des colons français et brittaniques ont été de tout temps une préoccupation du gouvernement camerounais.un frange minnime irredentiste qui n’a de cesse de radoter sur un passé nostalgique s’est décidé lentement et longuement a imposé une dissequation du Cameroun en y coupant deux régions,le nord-ouest et le Sud-Ouest au détriment de la majorité qui aspire toujours à l’unité nationale et est complètement intégré non sans reconnaître certains problèmes identitaires qui peuvent frustrés comme l’équilibre de l’usage de la langue anglaise qu’elle a hérité ds l’ensemble du pays.
    -sachant pertinemment l’agenda caché car les services de renseignements camerounais qui sont des plus pointilleux au monde avaient bien avant 2016 fait état de préparatifs opérationnels dangereux de ces mouvances.le gouvernement a donc immédiatement donnés des réponses sectorielles aux revendications linguistico -culturelles et judiriques.comon Law Chambers AT thé suprême court etc…
    Il mis en place un cadre de dialogue au niveau régional d’abord.les revendications sont partis de 11 ,puis 15,puis 20 points de revendications tous acceptés par le gouvernement sans préalable.
    Sauf que l’agenda caché s’est révélé et l’ultime point mis sur la table était l’indépendance ou la cession de des deux régions.aucun état au monde ne peut l’accepter.
    En mm tps dans l’optique du rétablissement de l’ordre public troublé par ces individus qui ont infiltré puis pris en otage des enseignants et avocats ,profitant des revendications corporatistes,l’état a interpellé puis remis en liberté a plusieurs reprises ces sécessionnistes embusqués pour prendre à témoin la communauté nationale et internationale jusqu’à ce résoudre face naturellement à leurs irredentisme a y mettre un terme en interpellant leurs principaux leaders et président auto proclamé.entre temps ,ceux ci étaient déjà dans la phase opérationnelle de leur plan en s’attaquant aux agents de l’état et institutions par des kidnappings suivi de décapitation ou des attaques d’éléments des forces armées et de sécurité isolés.
    l’État est donc monté en puissance , proportionnellement à la menace non laisser a travers plusieurs mécanismes des voies de réintégration , d’absolution des éléments égarés de ces causes perdues.a ce jour ,on sent un effritement de ces séparatistes résolus à des larcins et rançons sur les populations civiles.
    la coopération russo-camerounaise très ancienne ,appelle un réel élan d’accentuation et de développement a condition que le partenariat ne tombe pas dans les erreurs d’autres coopérations avec les puissances occidentales reclues dans leurs esprits et arrogance hégémonique dominatrice…… l’humilité seule peut est le garant du succès de ce partenariat….le Cameroun n’a pas besoin d’enseignants ,ni de dominateurs…..mais de partenaires.

    Répondre
  • Les memes que pour l’Algerie et la Russie. c’est la politique traditionnelle de la Ve Republique (la solidarite franco-russe).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.