2 pensées sur “Les commémorations russes de 1917, nouvel échec de la repentance

  • 26 janvier 2018 à 09:12
    Permalink

    Monsieur Moreau, relisez les memoires de G. Bonnet, “Le Ququai d’Orsay sous 3 Republiques”. Vous y verrez comment Litvinov informe loyalement son collegue francais de l’invention par Staline de la strategie du Front Populaire. Relisez ensuite Mme Lacroix-Ritz, en sa conference sur le programme du CNR; vous y verrez qu’en septembre 1944 la strategie du Front Populaire etait un fait accompli; tiens, que pensez-vous de la nationalisation de Renault? C’est donc depuis ce temps que le programme de la”Resistance”tient lieu de base morale et politique a la France. Vient ensuite, en 1954, annee funeste, Mendes-France qui negocie avec Moscou l’installation du Vietminh a Hanoi, et qui aboutit a l’expulsion de la France de Saigon. Vient alors, apres l’arrestation de Ben bella, la crise de Suez et le bombardement de Sakhiet, le rejet des “bons offices” anglo-saxons; c’est 15 jours apres la visite d’Etat du president Eisenower que le gl de Gaulle invente “l’autodetermination” (1959), puis “l’appel solenel a la rebellion”(juin 1960), et enfin les “accords d’Evian” (1962) et l’expulsion de la France d’Afrique du nord. La repentance est donc une necessite pour legitimer a posteriori la politique erratique d’abandon systematique depuis 1944, au benefice de l’URSS d’abord, puis, avec la fin de la guerre froide, a l’hegemonie americaine en occident. Le culte du gl de Gaulle est malvenu.

    Répondre
  • 12 février 2018 à 10:16
    Permalink

    Bonjour Monsieur Moreau.
    Tout d’abord merci pour toutes ces analyses ainsi que vos conseils de lecture (et vos ouvrages) qui participent à la nécessaire réinformation.
    Je voulais juste préciser une chose, dans votre évocation de la Révolution russe (et de la Révolution française me semble-t-il) : lorsque vous parlez d’anarchie, je le comprends dans le sens de chaos et non pas dans celui de socialisme libertaire (ou mouvement anarchiste). Anarchie = absence de gouvernement et non pas chaos.
    Le mouvement du socialisme libertaire est bel est bien opposé à celui du marxisme-léninisme (cf. le mouvement de Viktor Makhno en Ukraine, finalement trahis par les “rouges”, ainsi que le rôle anti-anarchiste joué par les troupes staliniennes lors de la Révolution en Espagne).
    Dans le cas espagnol, aussi bien les “démocraties” que les gouvernements fascistes et les marxistes-léninistes, tous se sont ligués contre le mouvement anarchiste libertaire. L’émancipation du Peuple effraie les dominants, quel que soit l’avatar derrière lequel ils se cachent !

    Bien à vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *