Je viens de lire le billet d’Alexandre Douguine. Il décompose le futur monde multipolaires en 7 Empires, et je ne partage pas du tout son analyse. C’est à grand peine que je constate mon opposition à ce texte écrit pourtant par un grand penseur, un grand observateur de notre société.[1]

Peut-être que la traduction du mot empire du russe en français ne recouvre pas entièrement les mêmes notions, mais pour nous en Occident, un empire est avant tout un Etat jouissant d’une grande autonomie économique, et s’appuyant sur des arguments militaires capables de dissuader tout agression même à ses marches.

Les BRICS promettent autre chose et Poutine l’a même rappelé lors de la réunion du club de Valdaï le 5 Octobre 2023. [2]

Les lois internationales, réaffirmées par des Nations Unies rénovées, refondées, seront les garantes de l’égalité entre tous les Etat-Nations, fussent-ils grands ou petits, riches ou pauvres, dictatoriaux ou démocratiques.

Il ne serait alors donc pas nécessaire d’affirmer une supériorité militaire sur des vassaux putatifs.

Ce pacte réitéré en Afrique du Sud, reste tout de même un objectif idéaliste qui a pour seule mérite de regrouper autour des 5 puis 11 membres la totalité de l’opinion publique du Grand Sud, et bon nombre de pays à travers leurs dirigeants.

Cette Déclaration des Droits Des Etats-Nations est un élément fondateur du monde multipolaire en gestation, presque l’esquisse d’une constitution supranationale dont le but serait de garantir l’existence des Etats-Nations. Cependant constatons que, par exemple, le choix des 6 Pays adoubés[3] ne constitue rien d’autre qu’un front économique en mesure de répondre aux injonctions menaçantes des Etats-Unis. Le pragmatisme l’emporte sur le messianisme.

L’Histoire nous enseigne que les empires fatigués, vieillissants sont brutalement remplacés par de jeunes prétendants. Or, ce à quoi nous assistons est indubitablement nouveau : Notre Amérique s’écroule lentement (à l’échelle humaine) mais à ce jour aucun empire constitué ne vient remplacer l’Hégémon, ni même prétend le vouloir.

La patience, de la Russie dans le cadre de la guerre en Ukraine[4], et celle de la Chine face aux déclarations bellicistes répétées et à une guerre annoncée, serait-elle annonciatrice d’un univers géopolitique plus sage ? Serait-elle un gage apporté à la crédibilité du projet Multipolaire ? La patience est un constituant de la sagesse.

En ce sens les crises récentes du Niger et de Gaza, par exemple, auraient sans doute pu être évitées en attendant, avec patience l’épuisement de l’Occident.

L’analyse

Douguine prévoit l’émergence de 7 empires que je préfère appeler pôles. Il parait logique en effet que les pays s’assemblent autour d’intérêts régionaux avant que de tremper dans le bain d’une mondialisation rénovée, parce qu’en définitive c’est de cela que parlent les BRICS, d’une nouvelle mondialisation. Que les pays en « -STAN » se regroupent et travaillent avec la Russie est plutôt naturel. Que le Brésil rassemble les meilleures universités d’Amérique du Sud, c’est juste logique. Le monde multipolaire en devenir ne fait évidemment pas table rase des liens historiques, logistiques et économiques existants.

Le pôle africain est une vue de l’esprit. Le continent est trop grand et ses populations trop différentes pour fonctionner même librement autour d’un seul pôle.

Le pôle européen ne verra jamais le jour. Si l’Europe survit à cette crise eschatologique alors elle n’en sortira que d’avantage vassalisée à l’Amérique. En tant qu’Europe elle n’a ni les moyens intellectuels, (je parle des fonctionnaires et des élus), ni l’homogénéité nécessaire pour traverser unie le bouleversement à venir. Et tant mieux.

L’Ukrainisation dévore maintenant l’Europe. Il s’agit d’un pillage industriel patenté. L’Hégémon amortira sa chute sur le matelas Européen. L’explosion du Nord Stream et l’IRA[5], sont symptomatiques de tout le bien que notre allié nous veut. Nous partageons l’endettement et l’inflation, mais la réindustrialisation américaine, pour l’instant, bat son plein, et l’Europe, sa coulpe. Les perspectives de l’Euro face au Dollar sont maussades.

La France dans tout cela

Bien malin qui prétend y voir clair à 10 ans. Mais j’aimerais, partant de notre arrivée tardive dans le monde multipolaire, regroupé en plusieurs pôles, vous adresser quelques pistes de réflexion, en toute modestie.

La France se débarrassera sans doute et enfin des carcans OTAN, EU, EURO, CEDH, et même de certaines agences onusiennes à commencer par l’OMS et le PAM.

La France recouvrera son indépendance : Le coq outragé, le coq brisé, le coq déplumé, mais le coq libéré !

Conjecturons donc…

Sauf à débarquer immédiatement l’équipe « adirigeante » et à se désengager de l’Union européenne et de l’Euro, elle arrivera probablement après la bataille. Les cartes auront été distribuées et la règle du jeu élaborée sans que nous méritions pouvoir en dire un mot.

1ère remarque : One Road One Belt constitue un outil promotionnel à double versants : Il s’agit pour la Chine d’exporter sa production, et pour presque tous les autres pays de s’industrialiser. Des centres de productions excentrés devraient donc apparaitre un peu partout sur la planète[6] conduisant indubitablement à terme à un excèdent de moyens de production, risque de crise économique. La France industrielle devra donc se concentrer d’être sur un nombre restreint d’activités d’avenir ou elle excelle. (Ordinateur quantique, aéronautique, etc.). Elle devra conserver cette position à tout prix.

2ème remarque : La France a un atout indéniable : Le Général De Gaulle.

Le Général a été, le dernier garant de notre crédibilité. Même si la notion de troisième voie ne sera plus opérationnelle dans le monde multipolaire, tout a chacun se rappellera que la France à elle seule à tenter d’exister en tant que pôle d’affirmation et tant que force de proposition progressiste et humaniste.

3ème remarque : quelles sont les spécificités françaises ? Comment les valoriser ?

Le monde multipolaire verra dans la deuxième moitié du 21ème siècle, l’avènement d’une hyper-mondialisation décentralisée.

Par ses territoires ultramarins la France apparaitra alors atypique, voir transversale.

Dans le monde multipolaire chaque pays affirme son identité, chaque pays sera fortement interconnecté à ses voisins, en 6 ou 7 pôles si l’on en croit Douguine. A l’opposé de cette vision la France est géographiquement diffuse, particulièrement variée en termes de climat, et donc de terroir, de peuplement, et surtout elle est maritime. C’est un pays bleu.

Le SNU pourvoira à la mixité géographique des français de partout, comme partiellement le Service National le permettait il y a 30 ans. Aujourd’hui, le prix des transports aériens le permet.

Le tourisme en « Frances » (avec un s) sera un label de diversité dans un cadre unique et de qualité.

La prospection minière et pétrolière, avec des techniques de pointe, doit reprendre là où elle a été lâchement arrêtée. Pourquoi l’avoir sous-traité à d’autres ? Pourquoi s’interdire d’exploiter nous-même, dans de meilleures conditions écologiques, ce que d’autres nous facturent pour l’avoir fait à notre place ? La même logique que pour l’énergie nucléaire ? Hérésie écologique ou manipulation de l’Etat Profond bridant ainsi le potentiel de notre économie ? Les deux ?

La qualité de vie française est aussi un produit d’exportation pour peu que l’on sache le retrouver, le défendre, et le labéliser.

Conclusion :

Révisons nos ambitions et ramenons nos moyens au strict contour de nos frontières, réaffirmées. Réinvestissons nos DOM TOM TAAF ! C’est chez nous, partout qu’il convient de déployer notre armée, nos investissements, et nos efforts.

Nous n’avons que trop palabré sur le champ de bataille diplomatique et avons perdu tous nos duels ainsi que, temporairement, notre image. Je revois encore Macron menacer l’IRAN ! Et tant d’autres exemples que vous connaissez tous.

Disparaissons de la scène internationale. Nous y reviendrons transformés et crédibles. Apprenons la patience.

Si les 6 pôles sont dans le bocal Terre, la France pourra être l’adjuvant, liquide, fluide, qui tous les baigne.

Benoît Tement


[1] Les empires en tant que civilisations (reseauinternational.net)

[2] Six principes pour les BRICS:

  • Vivre dans un monde ouvert et interconnecté, sans barrières artificielles.
  • Préserver la diversité nationale et culturelle du monde et ne pas imposer aux gens comment ils devraient vivre.
  • Représentativité maximale et décisions collectives : les personnes directement concernées par le problème s’accordent sur quoi et comment faire.
  • La sécurité et la paix mondiales, en tenant compte des intérêts de tous, cessent de considérer les autres comme des parias et des sauvages.
  • Justice pour tous : les tentatives visant à limiter le développement doivent être considérées comme un acte d’agression.
  • Égalité.

[3] 4 des 6 pays permettent de verrouiller géographiquement le Moyen Orient, économiquement la production de pétrole.

[4] La Russie a les moyens de « carpet bombing » l’Ukraine mais ne le fait pas. La Russie a maintes fois mis en garde l’occident depuis au moins 2007 à Munich.

[5] IRA : Inflation Reduction Act constitue une aide financière massive à la réindustrialisation américaine, au détriment de l’Europe, et surtout de l’Allemagne, et en contradiction avec les règles de OMC.

[6] Par exemple, l’Ethiopie compte aujourd’hui 6 ZES (Zone d’économie Spéciale) et va accueillir le constructeur automobile LADA

11 thoughts on “La France dans le Monde en 2033 ?

  • Ping :

  • La France traverse plusieurs crises extrêmement graves qui me font penser que ce pays va plutôt devenir une sorte d’Argentine ou d’Algérie, mais en plus grand.

    La France qui est dotée du plus gros état socialiste au monde avec 58% du PIB est en plein effondrement dans toutes les données socio-économiques et sa population loin de se rebeller n’est même pas consciente de la situation, puisque les oppositions demandent encore plus d’état, encore plus de socialisme.

    Le peuple de Français de souche est non seulement soumis et marxiste, mais il est aussi en train de disparaitre au profit d’une culture d’Afrique du nord croisée au mondialisme Kardashio-Kebbab.

    À population constante, le balancier aurait certainement pu revenir, l’URSS en est bien revenue, mais justement, cette population française, d’ascendance chrétienne, héritière du “Général de Gaulle” et de 1000 ans d’histoire et de littérature n’est plus.

    C’est la natalité qui commande et la population française actuelle ne ressemble en rien aux précédentes. Ni biologiquement, ni culturellement, ni religieusement, ni intellectuellement, ni politiquement.

    Il ne reste que quelque nostalgiques et quelques sexagénaires qui vivent dans un univers fictionnel à force de fréquenter les même salons feutrés.

    Il faut un peuple pour faire une nation.

    Répondre
    • Douguine refait à sa manière du Huntington, sauf que là où Huntington envisageait un choc , Douguine revoit une simple répartition ou redistribution des cartes entre des pôles de civilisation.

      La carte présentant la France au cœur deson réseau et de sa vaste zone économique exclusive maritime ne doit pas faire illusion.
      Elle a beaucoup perdu de son rayonnement et s’est aliéné pas mal d’interlocuteurs et amis en renonçant sous le mandat d’un Sarkozy à ce rôle de puissance d’équilibre ( le changement s’effectue entre le discours de l’ONU d’un Dominique de Villepin et le retour de la France dans le cadre du commandement intégré de l’Otan et sa subordination au bloc anglo-saxon).
      Les successeurs, Hollande et surtout Macron s’attèleront à démanteler davantage des pans entiers cette France dans son rayonnement comme dans infépendance économique et diplomatique.
      Le coq a perdu pas mal de plumes en chemin.

      Répondre
  • Voilà un rêveur éveillé! Il semble déconnecté des réalités. Rien de ce qu’il dit ne se produira et on n’est même pas sûr que le pays existera encore dans 30 ans…!

    Répondre
  • Bonjour M. MOREAU.

    Je commence, sans aucune originalité j’en conviens, par vous remercier pour l’ensemble de votre excellent travail, sans lequel, je pense que l’on peut l’affirmer, nous serions bien ignorants sur les enjeux, le déroulement et l’histoire du “conflit ukrainien”.
    C’est en suivant ce sujet avec assiduité, que j’ai appris il y a un an l’assassinat de Daria Dougina, ce qui m’a permis de découvrir puis d’étudier la pensée de son père Alexandre Douguine.

    Alexandre Douguine est un philosophe et un théoricien de la politique, au sens pour lequel Hannah ARENDT se qualifiait elle-même.
    Il en résulte que sa pensée n’est pas celle d’un homme politique comme peut l’être Vladimir POUTINE, qui se doit d’être réaliste, le plus précisément et efficacement possible, ce qui signifie ne pas faire de compromis lorsque c’est nécessaire, mais également tenir compte de ce qu’il est possible de faire.

    Mes remarques quant à votre analyse sont donc les suivantes:

    1- Certains concepts n’ont plus court dans la cible décrite par Douguine:
    a. Le monde Westphalien et les états nations.
    b. La non prise en compte de la volonté des peuples et de leurs aspirations dans le gouvernement stratégique et quotidien.
    c. Le développement de la technique et de l’économie associée, qui doit être remplacée, ou tout le moins rééquilibrée vis-à-vis du développement de l’être humain.
    2- Il me paraît évident que, dans l’état actuel des choses, ni Vladimir POUTINE, ni Xi JINPING n’en sont là. Ils comprennent sans aucun doute cette cible, en sont certainement même convaincus, mais ont la responsabilité du choix du chemin et de la cadence pour y arriver. Le projet BRICS en particulier, ne peut être considéré comme la cible à terme, mais comme une étape intermédiaire qui exploite la dynamique actuelle de développement de l’humanité, en créant les conditions d’une nouvelle évolution, conditions que sont les 6 principes des BRICS dont vous parlez, qui, si on les poussent à l’extrême, conduiront à un monde plus proche de celui décrit par Douguine.
    3- Dans la construction du monde multipolaire, Alexandre Douguine, prend comme principe fort, à partir des travaux de Huttington, qu’un pôle ne peut émerger qu’autour d’une civilisation. C’est à ce moment que l’on comprend que le développement technique et économique, ne peut plus, en aucun cas, constituer le modèle de développement à venir. Une difficulté se présente alors: quelles sont les civilisations “éligibles” ? Elles doivent d’abord être toujours existantes: La civilisation Russe, au sens large, La Chine, le Monde Musulman. Dans une certaine mesure, le monde océanique (à vérifier). Je partage de mon côté la vision d’Ernesto GUEVARA qui avait bien décelé ce qu’était la civilisation Sud-Américaine, à ajouter donc à notre liste.
    4- Il reste donc deux “morceaux”, dont on ne sait pas vraiment quoi faire : L’Europe et les Etats Unis (le “West” comme l’appelle Douguine), et l’Afrique. Mon point de vue est qu’ici Douguine, ne souhaitant pas, comme je viens de le faire, expliquer qu’ils doivent rester de côté en attendant de se déterminer une identité, il les inclut comme deux pôles supplémentaires, par défaut, mais on comprend à la lecture de ses écrits, “qu’il n’y croit pas plus que ça”, si vous me permettez cette expression.
    5- Etant très peu compétent sur l’Afrique, je laisse ce sujet de côté. Par ailleurs que le continent Nord-Américain se débrouille avec sa directive Monroe. Il me reste donc à me concentrer sur l’Europe puis sur la France.
    a. L’europe est allée elle-même dans une impasse sur le plan civilisationnel. C’est tout l’échec de l’UE.
    b. Le seul sujet qui pourrait la “sortir du trou” serait qu’elle se souvienne de son histoire et de sa culture, qui est un point commun capable de définir une identité solide, mais lorsque l’école n’apprend plus cela, je ne vois pas bien comment cet objectif serait réalisable. Il n’y aura décidément pas de place pour les ignorants dans le monde multipolaire de demain pourrait-on dire.
    c. Les pays d’Europe, débarrassés de l’UE, dont la faillite financière l’aura obligée à se suicider, se retrouverons chacun seuls. Leurs peuples, ne pouvant de nouveau plus se supporter grâce aux multiples divisions créées entre eux, inlassablement par l’UE, affaiblis, devront individuellement prendre leur destin en main.
    d. C’est là que les choses se compliquent pour la France. Soyons téméraires comme nos ancêtres, et envisageons que, même seul, notre petit pays peut avoir une place dans un monde dominé par des pôles gigantesques et très puissants. Ce nouveau contexte, à l’opposé du monde du Général de Gaulle, rend d’entrée sa pensée obsolète, à l’exception de son amour légitime de la Patrie et de sa stratégie d’en faire notre priorité de développement, tout le reste devenant dépassé car plus du tout applicable.
    e. Alors on peut envisager à ce stade une multitude de sujets d’intérêts et de projets, comme ceux que vous décrivez, et d’autres encore. Mais rien là-dedans n’est stratégique pour le monde multipolaire. Nous serions une sorte de PME, au milieu de multinationales faisant la pluie et le beau temps sur le marché.
    f. Là je dois néanmoins avouer que personnellement je ne voie aucune solution, dans l’état actuel des choses, à la problématique de la France telle que je viens de la poser. Votre alternative reste donc la meilleure, aux limitations intrinsèques prêt que j’ai décrit plus haut.
    6- Les lois internationales: sur ce sujet je pense qu’il n’y plus de débat, tout doit être refondu complètement, instances comprises. Et même si Vladimir POUTINE, extrêmement respectueux des lois et de la rigueur formelle des décisions et de leur mise en œuvre, estime que le droit international est fondateur du monde de demain, il est clair que les peuples n’acceptent plus l’incohérence chronique des traités internationaux et qu’il sera nécessaire de leur donner satisfaction, et ce, rapidement.
    7- Enfin le mode de gouvernement sous forme d’Empire. Douguine précise bien que ce choix est fait parmi les modes de gouvernement actuellement existants et disponibles. Parmi ceux-là, c’est le meilleur et il explique pourquoi (équilibre entre le gouvernement global (du pôle) vs le gouvernement local). Mais rien n’empêche de faire mieux: à nos cerveaux de travailler à fond pour créer le mode de gouvernement des pôles de demain.

    J’ai certainement été trop long, trop imprécis dans ces remarques, mais le mode de réponse “commentaire” m’y obligeait.
    Je nourris le secret espoir d’un échange téléphonique un jour avec vous pour une plus longue discussion autour d’un thé sur ces passionnants sujets que nous avons la chance de vivre en temps réel.
    Très cordialement.

    Répondre
  • Du n’importe quoi ! L’auteur divague et se laisse aller à des spéculations sans rapport avec la réalité géopolitique et française. Je l’inviterais à réfléchir un moment à la question du présent et du devenir social, culturel et démographique (humain, donc) de la France. Il y a le feu ! c’est le cas de le dire. Quels situation en 2033 ? Trop court pour des effets magistraux mais dans une génération et plus gravement encore dans deux, il y aura le feu à la paillote.

    Répondre
  • Entre méthode Couet et feuille de route sous LSD ! Mais d’où sortez-vous tant d’optimisme hors sol ?!? <>, comme si l’OTAN, les USA (même en état de KO technique), l’UE, et les puissances arabes allaient le permettre !! Vous rêvez en format A4, monsieur Tement.

    Répondre
    • Cher Monsieur Tement , vous rêvez en format A4 ! <>, comme si l’OTAN , l’Union Européenne, les banques européennes, les USA (même en état de mort clinique), et les puissances arabes allaient le permettre…

      Répondre
      • Parceque vous abdiquez et considerez être un asset des USA, de l’Union Européenne, etc. Je suis persuadé que nous recouvrirons notre liberté et il sera temps alors de faire preuve de réalisme.

        Répondre
  • Eh bien voilà une excellente feuille de route pour l’état profond et son valet Macron sur le thème “quels points forts de la France qui n’ont pas encore été complètement détruits et qu’il faut urgemment saboter”

    Répondre
  • ” benoîtement ” joli jeu de mot en pseudo….pour aller vite , je dirais ceci : la France ne pourra s’ en sortir qu’ avec une aide extérieure….Car pour l’ heure notre pays est pourri du sol au plafond ….La géographie aura son dernier mot : la France est sur le continent eurasien, les États desunis américains en sécession…la France sera alors mise sous protectorat russe avec un président/ gouverneur patriote et respectueux de la Chrétienté….pour l’ heure je soupire comme Léon Bloy en son temps :” j’ attend les cosaques et le Saint Esprit “….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.