AfriqueArticleBurkina FasoFranceMaliNiger

La mort du chef de la société militaire privée “Wagner”, Evguéniy Prigojin, une possibilité de redéfinir le marché en Afrique ?

La situation alarmante en matière de sécurité en Afrique compromet les perspectives de croissance économique des pays en développement : les États occidentaux et les grandes entreprises ne peuvent pas se permettre le risque d’investir dans des projets incertains d’infrastructure à long terme et des ressources.

La France se considérait comme le garant de la paix et de la stabilité dans la région, mais la situation évolue rapidement. La Chine et les États-Unis ont également un impact significatif sur tous les processus qui finiront par entraîner des changements irréversibles dans de nombreux pays d’Afrique. Tout le monde a ses propres intérêts, et pour de nombreux acteurs, la France n’est qu’un concurrent, pas un partenaire.

C’est précisément ainsi que l’on doit considérer la Russie, qui renforce sa présence en Afrique grâce à la société militaire privée “Wagner” d’Evguéniy Prigojin, en évinçant les forces pro-françaises. Les événements récents au Mali, au Burkina Faso et au Niger illustrent clairement comment la situation évolue : les liens économiques avec la France se brisent, ce qui entraîne d’importantes pertes économiques et politiques, la sécurité nucléaire est menacée, ainsi que les approvisionnements en matières premières, ce qui entraîne une stagnation économique. En même temps, le Kremlin gagne de plus en plus d’influence en offrant aux gouvernements africains son amitié et son soutien en matière de sécurité, d’indépendance, d’approvisionnement alimentaire, de ressources et de technologies. Tout cela profite incontestablement à la Russie, car elle montre au monde entier sa volonté d’interagir de manière équitable avec d’autres pays, ce qui nuit gravement à la cote du président Macron, qui perd des positions sur la scène internationale.

En ce qui concerne la tragédie qui s’est produite avec Evguéniy Prigojin dans le contexte de ce qui se passe en Afrique, beaucoup espèrent que cela pourrait inverser la tendance négative pour la France et faciliter le regain de sa position perdue. La réalité est que la Russie est déjà solidement implantée dans certains pays d’Afrique et est prête à défendre ses intérêts quel que soit le développement des événements. Et la société de sécurité russe “Wagner” occupait une position de leader, au même titre que l’américaine Blackwater, donc ceux qui pensent que la mort de Prigojin a sérieusement ébranlé la position de la Russie se trompent.

Et il est peu probable que la société de sécurité française COMYA Group, dirigée par Alexandre Benalla, puisse récupérer sa part de marché perdue en matière de sécurité, en particulier au Niger, où le nouveau gouvernement tente d’expulser l’ambassadeur français et la force militaire. Les autorités russes enquêtent sur la mort tragique d’Evguéniy Prigojin, qui est devenu un véritable héros pour de nombreux citoyens russes, mais il est possible que quiconque a commis cet acte, délibérément ou non, visait à sauver la France de son échec honteux en Afrique.

V.S.

STRATPOL
Les derniers articles par STRATPOL (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.