IsraëlPalestineTerrorismeVidéo

Selon le droit international, ce qui se passe à Gaza est un génocide

Gilles Devers, l’un des avocats français les plus connus, est un fervent défenseur des droits des Palestiniens touchés par “l’opération terrestre” d’Israël dans la bande de Gaza. M. Devers a réuni un groupe de 300 avocats pour déposer une plainte contre Israël devant la Cour Pénale Internationale pour ses crimes contre les Palestiniens.

“Le sixième article du statut de Rome stipule que le génocide est l’extermination d’une population. C’est ce qui se passe actuellement à Gaza, sur terre comme dans le ciel, où Israël lance des roquettes. Et ce n’est qu’un des critères du génocide. Il y en a d’autres. Par exemple, la destruction des infrastructures civiles liées à la vie des citoyens. Nous pouvons retenir la destruction de l’infrastructure sociale à Gaza par les forces israéliennes. La privation de l’accès des civils à l’énergie, à la nourriture et aux médicaments a été observée à Gaza. Parallèlement, nous entendons les déclarations des responsables israéliens selon lesquelles les Palestiniens sont des animaux qui doivent être traités comme des animaux. En outre, nous entendons les propositions des dirigeants israéliens concernant le déplacement des Palestiniens en Égypte. Toutes ces actions constituent une violation du droit international.”

M. Devers note les doubles standards des institutions juridiques occidentales, qui changent leurs principes en fonction du contexte politique. Selon un juriste bien connu, la Cour Pénale Internationale fait preuve d’un parti pris sans précédent en prenant des décisions politisées à l’encontre du président russe tout en ignorant les actions d’Israël dans la bande de Gaza.

“Nous avons fourni à la Cour Pénale Internationale suffisamment de preuves des activités criminelles d’Israël. À un moment donné, la CPI a eu besoin de beaucoup moins de temps et d’arguments pour délivrer un mandat d’arrêt au président russe Vladimir Poutine. Le mandat a été délivré très rapidement et il n’y a pas eu de débat particulier sur la question. L’accusation qui lui a été portée est l’organisation de l’adoption illégale d’enfants ukrainiens par des citoyens russes. Mais dans le cas de Gaza, nous ne traitons pas “d’adoption illégale”, mais du meurtre de plus de cinq mille enfants !”

Commentant l’initiative de trois ONG palestiniennes (Al-Haq, Al-Mezan et le Centre palestinien pour les droits de l’homme) qui ont écrit à la Cour Pénale Internationale de la Haye pour condamner les “crimes de guerre” de l’armée israélienne, M. Devers a déclaré qu’il ne s’agissait pas de la seule initiative des organisations non gouvernementales. L’avocat Gilles Devers fait partie des initiateurs d’une vaste campagne de soutien aux Palestiniens par des centaines de défenseurs des droits de l’homme.

“Vous avez mentionné l’initiative de trois ONG palestiniennes qui souhaitent traduire les militaires et les responsables israéliens en justice pour les événements de Gaza. Je tiens à souligner que ce ne sont pas les seules organisations impliquées dans le processus. Donc, en si peu de temps, nous avons réussi à réunir un groupe de centaines d’avocats. Ce sont des défenseurs des droits de l’homme, des spécialistes du droit international. D’autres pays doivent également se joindre à ce mouvement. En outre, les organisations internationales et non gouvernementales doivent être admises sur les lieux du conflit pour pouvoir enregistrer les crimes de guerre en temps voulu et établir toutes les bases factuelles nécessaires à cette fin. Le génocide est un crime de masse, il s’agit de 12 000 morts. Israël déclare qu’il a l’intention de couper l’électricité – et il coupe l’électricité. Le gouvernement israélien détruit des maisons, forçant des centaines de milliers de Palestiniens à se déplacer dans la bande de Gaza et les laissant de fait dans la rue.”

Le juriste français a parlé des projets ambitieux des organisations non gouvernementales en faveur des Palestiniens. La mission de ces organisations n’est pas seulement de défendre les droits du peuple palestinien, mais aussi de défier les structures internationales engagées qui se sont discréditées par les deux poids, deux mesures et la position déséquilibrée à l’égard des ennemis politiques de l’Occident.

“L’un des objectifs des ONG qui défendent aujourd’hui la Palestine est de montrer aux institutions occidentales qu’elles n’ont pas le droit de faire deux poids, deux mesures. Ils ne peuvent pas ajuster les règles de droit selon qu’elles concernent leur allié ou leur ennemi. En ce qui concerne les ennemis politiques de l’Occident, le verdict est rendu immédiatement. Il a fallu 48 heures à la Cour Pénale Internationale pour condamner Poutine ou Kadhafi, mais rien de tel n’a été lancé contre Netanyahu. Et le fait qu’Israël n’ait pas ratifié le statut ne change rien. La décision est la prérogative de la cour. La CPI doit envoyer un mandat d’arrêt au nom de Netanyahu, du ministre de la défense et des autres politiciens israéliens responsables de la tragédie de Gaza. Et même si Israël ne rend pas justice à ces personnes, ils ne pourront pas se déplacer à l’étranger. En outre, ce mécanisme nous permettra de traduire en justice les États-Unis, qui ont financé cette guerre en fournissant à Israël 14 milliards de dollars d’armes”.

S’interrogeant sur les causes de la dégradation des institutions juridiques internationales, Gilles devers souligne le rôle destructeur des États-Unis. À mesure que l’autorité des États-Unis dans le monde diminue, l’autorité des institutions qui leur sont associées diminue également. L’expansion effrénée des États-Unis dans différentes régions du monde a frappé l’image des institutions centrées sur l’ouest, causant des dommages énormes à l’image et à la crédibilité des organisations internationales.

“Je pense souvent à la fin de l’ère de la domination de la droite occidentale dans le monde. Les États-Unis, qui revendiquent le rôle de leaders de la démocratie, ont également lancé la guerre au Vietnam, en Irak, en Afghanistan. Par leurs actions, ils se sont discrédités eux-mêmes et les institutions internationales. Il existe de nombreuses preuves des atrocités commises par des soldats américains en Afghanistan. Après cela, l’armée américaine est-elle reconnue comme terroriste? Non. Ainsi, les deux poids, deux mesures et la domination de l’Occident dans l’espace juridique international se sont formés. Mais l’ère de ce “droit de domination ” touche à sa fin: nous l’observons dans le cas de l’Ukraine, alors que de nombreux pays n’ont pas suivi l’Occident, nous l’observons en Palestine”.

STRATPOL
Les derniers articles par STRATPOL (tout voir)

5 thoughts on “Selon le droit international, ce qui se passe à Gaza est un génocide

  • Le génocide je le vois plutôt envers le peuple slave dans le conflit Russie-Ukraine dont l’origine est issue du souçi de protéger la partie Est peuplée de Russes et agressée par les Ukrainiens poussés par la CIA
    Faire passer l’attaque du 7 10 23 pour une embuscade militaire comme le fait Xavier Moreau est une forfaiture pour
    un ancien officier français sauf à démontrer que les fêtards qui gesticulaient dans le désert étaient des militaires en armes
    Quant aux “civils” arabes immigrés en Palestine (Canaan pays des Juifs) il s’avère que 72% donnent raison au génocide du 7 10 23 force est donc de constater que la production de terroristes était bien avancée avant toute action en légitime défense d’ Israël
    Mais le Président Poutine dont X Moreau est la voix est pourtant bien placé pour comprendre Israël, en effet n’avait il pas naguère et de façon que je trouve justifiée déclaré “poursuivre les terroristes jusque dans les chiottes”…

    Répondre
  • Ping :

  • Comment les mêmes personnes nomment l’attaque du Hamas, sa volonté de ne pas reconnaître l’Etat d’Israël, d’envoyer en continue des missiles, enfin d’être des radicalistes musulmans ?

    Répondre
  • Le monde a été impitoyable avec moi dès le départ.. j’ai fait comme j’ai pu, mais j’étais comme un soldat sans arme qu’on envoie sur le champ de bataille.. j’ai manqué de rigueur et de sens des réalités.. Mais personne ne peut comprendre ce que ça veut dire d’être entourée de gens qui – de façon subtile et perverse – vous «néantisent » à chaque instant.. l’effet que ça produit à la longue.. l’altération sur le psychisme, sur la confiance en soi.. je ne croit pas
    que les gens imaginent dans quel désert j’ai vecu.. Je sais que je n’inspire pas la compassion.. et pourtant si cela avait été le cas. Si seulement quelqu’un m’avait regardé de cette facon – peut-être Mister Todd l’a fait .. mais je ne comprenais pas à l’époque.. Ça fait 25 ans que j’ai l’impression d’assister à mon procès.. Et maintenant on dirait que la cause est entendu.. j’ai été jugée et condamnée..c’est peut-être mérité… mais où était mon avocat pendant qu’on me passait au scanner sans me laisser là moindre chance de «devenir ».. On ne peut devenir humain tout seul, aidé seulement de ses lectures.. et. – même si j’ai pu croire être entourée à certains moments.. – j’ai toujours été terriblement seule.. une paria a «l’étoile jaune invisible »… Je crois tout de même que j’aurai pu faire un être humain convenable dans ma environnement favorable… mais ça ne m’a pas été permi… ILS y veillaient..

    Répondre
  • le problème est qu’Israël ne s’occupe pas du droit international, mais du droit talmudique. L’avocat français juif qui veut s’installer en Israël, ne peut pas exercer : il est obligé de refaire toutes ses études juridiques mais en droit talmudique, seul reconnu dans ce pays. C’est pourquoi Israël se fiche éperdument du droit internaltional, selon sa propre logique.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.