Xavier Moreau
Les derniers articles par Xavier Moreau (tout voir)

4 thoughts on “Nationalisme VS Nazime

  • Je suis de près vos bulletins sur la guerre en Ukraine. Cela m’a permis de découvrir des vidéos plus anciennes dont celle-ci sur le nationalisme. L’étymologie des mots employés nous en donne leur vrai sens. Ainsi le mot Patrie est de la même famille que Père (pater, paternité…). Le mot Nation est de le même famille que naissance (naître, nativité). La patrie est antérieure à la nation. Il faut un père pour qu’il y ait naissance. La “terre des pères” devient avec le temps, la durée, son enracinement, une nation et lorsque celle-ci se développe et s’agrandit, nécessite la création d’un Etat qui va se perfectionner avec le temps et la stabilité. La France des origines est faite de gaulois, de francs, de provençaux imprégnés de culture latine, de bretons etc…Il a donc fallu du temps pour en faire des français. A l’inverse, les Etats-Unis, l’Allemagne, sont des nations jeunes (et à plus forte raison l’Ukraine) dont la constitution historique est encore en cours en terme de civilisation.

    Répondre
  • Désolée de vous contredire, mais il y a bien existé au début du XXème siècle un nationaliste français raciste et anti-allemand :
    Gabriel Langlois : «L’Allemagne barbare», Walter et Cie, 1915
    Gaston Choisy : «L’Allemagne secrète», Albin Michel 1917
    Armand de Quatrefages affirmant que «la race prussienne était biologiquement rebelle à toute civilisation», in la Revue des deux Mondes, 1871.Ses œuvres s’inscrivent d’ailleurs dans les théories raciales du XIXème siècle, comme on peut le lire dans “L’Espèce humaine” : “tant qu’il existera des pôles et un équateur, des continents et des îles, des montagnes et des plaines, il subsistera des races distinguées par des caractères de toute nature, des races supérieures et des races inférieures au point de vue intellectuel et moral”.
    Dr Edgar Bérillon : «la Bromidrose fétide de la race allemande», Maloine 1915, «La Psychologie de la race allemande d’après ses caractères objectifs et spécifiques», Maloine, 1917. Au travers de ses livres, il s’acharne à vouloir prouver l’infériorité biologique de la race allemande.

    D’autre part, prétendre que la nationalisme allemand n’a pas de fondement est un peu vite dit, comme si le Saint-Empire Romain Germanique n’avait jamais existé ! Comme s’il n’y avait pas une culture allemande, notamment musicale avec les compositeurs les plus renommés du monde, tel Mozart, Beethoven, Bach, Telemann, Haendel, Liszt, etc…
    Que les peuples de langue germaniques décident de se regrouper en un état confédéral, suite à la dissolution du Saint-Empire Romain Germanique provoquée par Napoléon, me semblent tout à fait légitime, même si cela ne plaît pas aux Français, qui préféraient voir leurs voisins d’Outre-Rhin dispersés en centaines de petits états.

    Et puis quand on voit comment la France jacobine a massacré culturellement l’Alsace et la Lorraine, on ne peut applaudir le nationalisme français.

    Répondre
  • Mon dieu que votre vision du 3ème reich est caricaturale !
    Vous ne faites qu’un copier coller de l’histoire par les vainqueurs de 1945

    Répondre
  • Que ces réalités sont fort bien exprimées. Merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.