2 pensées sur “Xénocratie

  • 24 janvier 2019 à 13:33
    Permalink

    Puis a la chute du mur de Berlin, la France s’est trouvee entierement nue sur le bord de la route; c’est alors que les Americains lui ont dit: “allez, monte dans le camion…”

    Finalement, la xenocratie c’est simple; il n’y a la rien de machiavelique.

    Répondre
  • 2 février 2019 à 13:11
    Permalink

    Qui est Xénos pour le narcissique à vomir ultime du Supermarché ? Pour l’Unique ?
    Qui peut définir ami/ennemi au XXIe siècle dans la mort des idoles ?

    Carl Schmitt a donné la réponse :

    « Avec la technique, la neutralité spirituelle a rejoint le néant spirituel. Après avoir fait abstraction de la religion et de la théologie d’abord, puis de la métaphysique et de l’État, on semble à présent faire abstraction de toute culture et avoir atteint la neutralité de la mort culturelle […] Le processus de neutralisation progressive des divers domaines de la vie culturelle touche à sa fin parce qu’il a atteint la technique. La technique n’est plus un terrain neutre […] toute politique forte se servira d’elle […] Il n’y aura de jugement définitif que l’on aura constaté quelle espèce de politique est assez forte pour s’assujettir la technique moderne et quels sont les véritables regroupements en amis et ennemis opérés sur ce terrain nouveau » La notion de politique.

    Quand l’homme générique devient aussi homme génétique, il ne sera qu’un Xénos: celui qui vous prend la mort de la Mort et votre espace vital.

    Dans cette arraisonnement par la technique et l’individuation des besoins débridé, s’en remettre au même, Supermarché, comporte en soi un risque pour l’Avoir, il ramènera à la Cité, à Sparte, à l’Être, à l’état total qui défend le destin de l’espèce.
    Bobo a en lui-même sa contradiction, et non pas derrière lui, voilà ce que ne comprend pas le réactionnaire et que comprend le conservateur.

    «Le réactionnaire se représente le monde tel qu’il a toujours été. Le conservateur le voit comme il sera toujours. Il a l’expérience de son époque. Et il a l’expérience de l’éternité. Ce qui était ne sera jamais plus. Mais ce qui est toujours peut toujours revenir à la surface.» Moeller van den Bruck

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *