On entend beaucoup parler de la propagande russe dans les médias occidentaux, mais jamais de la propagande du camp otano-ukrainien. Or, dans une guerre, la propagande se trouve des deux côtés. Afin de ne pas l’oublier, voici quatre documents pour susciter la réflexion des lecteurs qui n’acceptent pas, sans prendre du recul, le bourrage de crâne auquel ils sont quotidiennement soumis.

Le “consensus” occidental dans le Monde Diplomatique

Signé Pierre Rimbert et Serge Halimi, un article étonnant de sagacité, au milieu d’une presse européenne univoque, démonte l’unanimisme des journalistes occidentaux qui soutiennent unilatéralement l’Ukraine, sans aucune prise de distance. Les deux membres du directoire du mensuel Le Monde diplomatique dénoncent dans le numéro de mars 2023 les médias occidentaux devenus à leurs yeux l’« avant-garde du parti de la guerre ». La démonstration est convaincante. Son titre :

Un an après l’invasion de l’Ukraine, une débâcle du journalisme. Les médias, avant-garde du parti de la guerre.

Les deux mêmes auteurs, qui ne sont pas n’importe qui, avaient également écrit sur l’Ukraine, en Septembre 2022: Un voluptueux bourrage de crâne“.

L’historienne belge Anne Morelli entre en scène

Auteur du livre universellement connu, paru en 2001 et exposant : “Les dix principes élémentaires de la propagande de guerre, Anne Morelli, critiquée pour avoir participé à une manifestation contre la poursuite de la guerre en Ukraine signe un court article sous le titre: Êtes vous Nicodémiste ?“.
L’historienne a observé comment ces principes de propagande étaient appliqués dans le conflit entre l’OTAN et la Russie. Elle en fait une brève et éloquente démonstration.
A noter que, malgré la notoriété et la nationalité de l’auteur, cet article a été refusé par les deux quotidiens belges “Le soir” et “La libre Belgique”. Il ne fallait surtout pas qu’une opinion divergente puisse apparaître dans une presse bien pensante, totalement dévouée à l’Atlantisme.

Ce que pense Noam Chomski de la guerre en Ukraine

Auteur en 1988 du livre : “Fabriquer un consentement”, Noam Chomski , intellectuel, philosophe, historien US, a été le plus influent critique de la politique étrangère des USA et de leurs nombreuses guerres, ainsi que de la désinformation qui les accompagne. Il détaille dans un long entretien sa vision du conflit ukrainien, la propagande, les réseaux sociaux et Julian Assange.

L’Observatoire du Journalisme

Cet organisme indépendant jette un regard impartial sur le fonctionnement de la presse française. L’OJIM illustre avec brio l’utilisation des 10 principes de la propagande de guerre dans les medias subventionnés par l’Etat à travers des exemples tirés de la presse mainstream. Eclairant…

Le vent tourne

Heureusement cet unanimisme médiatique semble se fissurer dans la presse anglo-saxonne, ainsi que dans les armées occidentales et notamment chez la Grande Muette

 

Dominique Delawarde

13 thoughts on “Propagande de Guerre – Etat des lieux

  • Avant de parler de “propagande de guerre” à tous les étages, comme un concept clair et bien établi, je conseille à tous de lire les deux opus sur les Procès de Nuremberg par Maurice Bardèche :
    Nuremberg I ou la Terre Promise (1948), suivi de Nuremberg II ou les Faux Monnayeurs (1950).
    Vous comprendrez que, de Droite à Gauche, d’Est en Ouest, notre belle et irréprochable “morale universelle” est fondée sur les mêmes mensonges, et que nous sommes toujours en guerre, guerre menée par les mêmes menteurs.

    Répondre
  • Si on continue à laisser des propagandistes ukrainiens comme Alla Poedie , responsable spécialiste de l’Ukraine à TF1 et LCI , qui raccompagne l’histoire de son pays totalement remaniée et de manière ahurissante . Pour une fois qu’il y a débat , on peut découvrir au travers de cet echange , le narratif hallucinant de cette femme à propos des russes , indecrottable, inqualifiable , et surtout irrécupérable .
    On comprend qu’il y a un point franchi et surtout que tant que on laissera ces gens servir le système et cracher leurs venins , on ne s’ en sortira pas … le degré eRussophobie de cette femme est impressionnant .tout y passe .
    https://www.radiocourtoisie.fr/2023/03/04/libre-journal-des-controverses-du-4-mars-2023-guerre-en-ukraine-comment-en-sommes-nous-arrives-la/

    Répondre
  • C’est intéressant de vous voir prendre conscience que seuls les gens réellement de gauche, nombre de réels marxistes, PCRF, Annie Lacroi- Riz historienne marxiste dont je vous recommande l’écoute des conférences sur l’#Ukraine, condamnent sans ambiguïté le bellicisme occidental.
    M. Moreau, il va falloir réviser votre carte (du tendre) d’une géographie politique pour le moins erronée.
    Ceux comme Macron Hollande BHL Glucksman, vous appelez “gauchistes” ne sont que des bouffons 100% pro-capitalistes, 1000% pro-impérialisme. Il n’y a pas plus aligné sur les USA que les sociaux-démocrates depuis 1945, en France comme en Allemagne.
    Jr ne vous demande pas d’être d’accord avec mes idées politiques, juste à suivre le déroulé des trahisons SCFIO/PS.
    La SFIO et descendants PS, une suite ininterrompue de trahisons :
    1914 trahison de l’engagement pacifiste
    1940 80% de leurs députés votent les pleins pouvoirs à Pétain
    1957 Guy Mollet, élu sur un programme de paix en Algérie, donne les pleins pouvoirs (bisl à l’Armée
    1983 le tournant de la rigueur
    2012 Hollande élu sur un prgm opposé à la finance applique une politique ttlmt à son service. Conforme la trahison démocratique de 2005 sur l’Europe. Trahison de la parole de la France Minsk. Normandy
    Macron no comment

    Répondre
    • L’ennui est que vos “réellement de gauche”, tout comme d’éventuels “réellement de droite”, ou “du centre”, fondent leur légitimité sur les mêmes mensonges ! Et j’ai beaucoup de sympathie, voir d’une certaine admiration, pour le PRCF, Annie Lacroix-Riz (ouvrages et conférences), les Editions Delga, Georges Gastaud, moi-même ancien fan de la Librairie Tropiques avec (toute sa joyeuse bande!), etc.
      Tout-à-fait d’accord avec le triste constat des trahisons. Mais n’est-ce pas le but caché de la “gauche de gouvernement” que de renier à tour de bras ? JLM en étant la sinistre caricature moderne.

      Répondre
    • La question n’est pas de savoir si l’on est de gauche ou non, une distinction d’ailleurs souvent stérilisante, qui entretient une sorte de guerre civile permanente, et qui est sans emprise sur la réalité. Tant de gens de « droite » sont en réalité de « gauche » en certains domaines, et tant de gens de « gauche » partageant des valeurs auxquelles la « droite » a renoncé. Je suis bien plus sensible à l’affirmation de José A. Primo de Rivera selon laquelle « être de droite ou être de gauche, c’est toujours exclure de l’âme la moitié de ce qu’elle doit ressentir. C’est même parfois exclure le tout pour lui substituer une caricature de moitié ».
      Ainsi je ne suis pas du tout de gauche et je partage pourtant l’opinion que vous exprimez ici, ce qui suffit à établir qu’est fausse votre affirmation selon laquelle « seuls les gens réellement de gauche (…) condamnent sans ambiguïté le bellicisme occidental ».
      Nous sommes simplement devant un fait historique proposé à l’attention de toute personne intellectuellement honnête. Ce fait est le suivant. Les Etats-Unis, qui sont l’âme de ce que l’on appelle désormais « l’Occident » (en particulier dans le conflit ukrainien) a, en réalité, vidé ce dernier de sa substance. Il lui a substitué à l’occasion de la Seconde Guerre mondiale un modèle de société, la « société de consommation », qui est une forme de matérialisme inspirée par des intellectuels millénaristes américains (David F. Noble, Jacob Bigelow, Walt Whitman Rostow, etc.), qui y ont vu la forme définitive de l’évolution historique des sociétés humaines. Cette conception de l’histoire n’est pas sans analogie avec la conception marxiste.
      Cette substitution détruit tout de l’Occident historique (repères, valeurs, langues, structures mentales et sociales, cultures, etc.), lequel Occident historique est en réalité bien plus proche de l’héritage russe que de l’idéologie d’Outre-Atlantique. Elle a d’ailleurs balayé jusqu’à la substance des gauches européennes, qui ne sont plus aujourd’hui, à de rares exceptions près, que des masques de la globalisation libérale ou (oh, ironie !) des « idiots utiles » du libéralisme (cf. wokisme, écologisme, etc.). Partout l’économisme qui va de pair avec cet Occident-là l’a emporté, où se mêlent inévitablement corruption et oligarchie.
      Il est clair (en tout cas pour moi) qu’en cela « l’Occident » ainsi américanisé a, depuis le début, été en guerre contre l’Occident historique européen. Eric Branca, dans son excellent livre « L’ami américain » (Ed. Temps, chez Perrin, 2022), a bien montré à quel point cela a été vrai spécialement en France, contre de Gaulle (profondément hostile à ce pseudo Occident-là), avec la complicité d’ailleurs des gauches de l’époque (FO créé avec des subsides de la CIA, Mitterrand et tant d’autres recevant leurs récompenses, etc.). Le « bellicisme occidental », pour moi, a ici sa racine et le conflit sciemment provoqué en Ukraine n’en est qu’une étape parmi d’autres.

      Répondre
      • Je suis marxiste (≠ stalinien).
        Quand j’entends Xavier Moreau prenant la social-démocratie pour des gauchistes, je suis mort de rire. Quand il dit que la gauche a collaboré, je suis en colère. Pourquoi ? En tant que marxiste, je fonde mes opinions sur l’analyse de faits historiques, pas sur des belivernes woke chrétiennes etc. Le déterminant de la caractérisation d’un système politique, c’est son rapport au capital. Tout le reste, c’est les moyens d’imposer ce système contre nature.
        Donc la “gauche” gouvernement, 100 % pro-capitaliste, 100 % alignée sur l’OTAN est 99 % mon ennemi même si sur certains points mineurs, je peux être d’accord avec elle.
        D’où mes prises de position sur la guerre en Ukraine : non intervention de la France, sortie immédiate de l’OTAN, de facto de l’UE.

        Répondre
      • excellent ; le petit monde ( allez …12 % de la planète …) judéo-protestant anglo-saxon à la manoeuvre , avec un petit assaisonnement franc mac ….des siècles qu’ils pillent le monde entier sans vergogne.

        Répondre
    • un ” détail” révélateur facilement vérifiable : guy MOLLET était un des participants à la première réunion de BILDERBERG en 1954, réunion présideé par le prince Berhnard des pays-bas , de nationalité allemande ,adhérent du NSAPD/nazi de A H jusqu’en 1936.

      Répondre
  • Merci pour votre point de vue. Il a fallu 1 an de guerre en Europe commencer à lire des propos intelligibles. En mars 2022, le “Monde Diplomatique” était loin d’être sur leurs positions d’aujourd’hui, bien imprégné du ronron idéologique ambiant.
    Un suivi, même léger, de la situation au Dombas pouvait laisser entrevoir l’issue de la guerre civile, guerre qui ne laisse personne indifférent.

    Répondre
  • Ping :

  • Bonjour.
    Nous français et françaises subissent depuis longtemps cette propagande médiatique .
    Ancien routier en 1992 le permis à points les médias sont rentrés pour nous contrer.
    Gilet jaune la haine des médias et flagrant . les gueux et bien d’autres synonyme à notre écart.
    Participant au convoi de la liberté . Cette opération pacifique à été reliés aux minimum par ces médias.
    Mes droits de refus à cette injection expérimentale les médias ont déclaré la guerre aux antivax .
    Nous avons notre guerre . Pas la peine d’aller en Ukraine.
    Combien de mutilés , emprisonnés , de tués par cette milice . Tout ça sous le couvert de ces médias.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.